BOXE : Christopher Sebire face à un vice-champion olympique ?

0
98

Ils sont rares les champions qui restent fidèles à un club, un professeur et sont insensibles aux sirènes. Christopher Sebire fait partie de ces sportifs pour qui, la parole, est sacrée. Et si la période actuelle est compliquée pour le natif de Rouen, le projet d’un combat contre Daouda Sow, vice-champion olympique à Pékin en 2008 est dans le tuyau.

Une ceinture mondiale sans lendemain

Christophe Sebire n’est pas le genre de garçon à renier une promesse. Quand il a  décidé de revenir au bercail amiénois, afin de travailler sous la direction de Jérôme Fouache, c’est avec l’intention de ne plus changer de direction. C’est en effet à Amiens que, voici un an et demi, Christophe Sebire s’est emparé d’une ceinture mondiale face à l’Argentin Coggi, au terme d’un combat très clair. On pensait dès lors que Christopher Sebire se trouvait sur une route parsemée de fleurs. Hélas, cela n’a pas été le cas puisque les combats ont été très rares : deux dont un victorieux à Amiens contre Mohamed Larabi (en 6×3) et l’autre une défaite en Angleterre contre Paul Kamanga (en 10×3).

C’est quand même peu même si on sait, qu’en France, la boxe ne nourrit pas un professionnel à l’exception de Tony Yoka, le champion olympique des lourds à Rio. Pourtant, Sebire – qui a dépassé la trentaine – sait que sa carrière ne va pas s’éterniser. Il a un travail à Rouen en tant que chauffeur de bus et lorsqu’il prépare un combat, il doit venir à Amiens pour mettre les gants à la salle de la Veillère. La semaine dernière, nous avions rendez-vous avec Christopher. Il est arrivé une heure après car il avait été sans cesse retardé et pris dans des embouteillages invraisemblables.

Un nouvel élan ?

Soyons clairs, en ce moment la carrière de Christopher Sebire est à l’arrêt. Pas de combat en perspective mais seulement un vague projet qui serait initié par Amiens-Métropole. De quoi s’agit-il? D’une réunion qui serait programmée pour le mois de mai et l’adversaire de Sebire serait l’ancien médaillé d’argent des Jeux olympiques de Pékin, un certain Daouda Sow qui réside lui à Roubaix. Ce dernier a renoncé à la boxe l’an dernier mais, dans ce sport, il ne faut jamais dire jamais. Daouda Sow pourrait donc ainsi effectuer sa rentrée à l’occasion d’une soirée qui serait organisée par Brahim Asloum, promoteur pour le groupe Altice, propriétaire de la chaîne SFR Sport.

Quoi qu’il en soit, la boxe a besoin de soirées que ce soit au cirque, au Coliseum et même aux Quatre Chênes. Et pour cause, il faut voir l’engouement chaque soir à la salle de la Veillère. Jérôme Fouache est le maître d’œuvre et les jeunes se bousculent  afin de trouver une petite place sur l’un des deux rings. Alors, ne les décourageons pas car il y a des talents qui ne demandent qu’à éclore. Reste à trouver des soirées dans lesquelles faire boxer tout ce petit monde. En attendant, Christopher Sebire et ses collègues d’entraînement rongent leur frein.

Lionel HERBET

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr 




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.