Mal en point pendant une heure, Amiens a su glaner un match nul qui pourrait bien s’avérer précieux en fin de saison (0-0), samedi soir. Heureux de faire tourner le compteur, Christophe Pelissier a préféré positiver après la rencontre, occultant quelque peu les difficultés offensives de sa formation.

Le match : Amiens fait dans la réaction

Si la dernière impression laissée à Bordeaux avait été positive, Amiens est rapidement retombé dans ses travers contre Toulouse. Dominés dans l’entrejeu, les Picards ont laissé l’initiative à leurs adversaires. Brouillons dans les transmissions, les coéquipiers de Prince Gouano ont offert plusieurs offrandes aux Toulousains. Dans l’incapacité d’inscrire le moindre but, l’ASC pouvait même s’estimer heureux de regagner les vestiaires sur un score de parité. A l’image des rencontres contre Angers et Saint-Etienne, les Amiénois n’avaient même pas cadré le moindre tir. La faute à un secteur offensif incapable de s’organiser pour porter le danger. Prégnant au mois de novembre, Gaël Kakuta est devenu un leader technique défaillant, incapable de tirer son équipe derrière lui. Moins mis en difficulté en seconde période, Amiens finissait par se révolter après l’expulsion de Guessouma Fofana. Un sursaut qui donnait le sentiment qu’Amiens pouvait même réaliser un semblant de hold-up. Preuve qu’il y avait mieux à faire.

Le joueur-clé : Issa Cissokho

Aligné sur le flanc droit de la défense amiénoise, Issa Cissokho a vécu un calvaire pendant la première demi-heure. En confrontation directe avec Max-Alain Gradel, l’ancien Angevin a pris le bouillon avant l’entrée de Oualid El Hajjam consécutive à la blessure de Danilo Avelar et le décalant dans le couloir droit, face à Firmim Mubele bien moins incisif. Outre cette opposition défavorable, il aurait également pu coûter un but à son équipe sur un dégagement manqué. Globalement, il a régulièrement été pris de vitesse et n’a pas affiché la sérénité nécessaire pour remettre en cause la hiérarchie au poste. A son crédit, il n’a pas toujours été aidé par le repli défensif de ses ailiers.

Le tweet : Preuve que la taille ne fait pas tout

La stat’ : 1

Pour la première fois de la saison, Amiens a concédé un match nul et vierge. Irrité par l’incapacité de son équipe à tenir des résultats, Christophe Pelissier s’est félicité de ce petit point acquis contre une formation de Toulouse qui pouvait légitimement éprouver quelques regrets. Un point qui permet surtout de clore une série de trois défaites consécutives. L’essentiel a donc été assuré.

La déclaration : Christophe Pelissier (entraîneur de l’Amiens SC)

Le scénario du match, en étant à dix sur les vingt dernières minutes, n’était pas favorable mais on a su être solides et intelligents pour prendre un point.

– Propos recueillis par Romain PECHON

La question : Etes-vous rassuré après ce match nul ?

Considérant que son équipe avait réalisé une bonne opération, Christophe Pelissier voit le verre à moitié plein. Si cette approche est parfaitement compréhensible au regard de la dynamique actuelle, le contenu de la rencontre demeure encore insuffisant pour renouer avec la victoire. Alors qu’un certain frémissement se fait ressentir par périodes, cela demeure encore trop sporadique. Reste qu’Amiens a enfin gardé sa cage inviolée après onze rencontres consécutives sans clean sheet. S’il y a un véritable point de satisfaction, il se trouve bel et bien là.

Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr

A lire aussi >>

FOOTBALL – Christophe Pelissier : « On s’est battus avec nos armes »




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.