Le sport de haut niveau au plan mondial ne se déroule pas que sur les terrains, patinoires ou pistes d’athlétisme. Il véhicule son cortège de champions suspendus et on assiste parfois à des retournements de situation qui en disent long sur l’état de perplexité dans lequel les instances mondiales se trouvent actuellement.

Un président mafieux

Prenons plusieurs exemples qui ne font pas honneur au Sport. Ainsi, au niveau de la boxe amateur, nous apprenons que la Fédération internationale a élu à sa présidence l’Ouzbek Gafur Rakhimov. Ce nom ne nous dit rien mais à la lecture des journaux, on s’aperçoit que ce Monsieur est un mafieux notoire. Il a été impliqué dans un trafic d’héroïne aux Etats-Unis mais cela n’empêche pas ses pairs de l’avoir porté à la présidence.

Cette fois, ce n’est plus sur le ring que les mauvaises décisions se prennent. On se souvient qu’aux Jeux de Londres et même de Rio, de mauvaises décisions arbitrales avaient été prises et du coup, ces arbitres avaient été évincés. Mais avec le nouveau président, c’est un pas supplémentaire dans le scandale qui a été franchi. Ce nouveau président a été élu le plus démocratiquement parlant par ses pairs lors d’une réunion à Dubaï.

Persona non grata aux Etats-Unis

Etait présent à cette réunion, le président de la Fédération française André Martin mais soyons logique : le Français ne pèse d’aucun poids face à tous ces « mafieux » qui dirigent la boxe mondiale. Mieux, André Martin n’a rien dit et n’a pas été consulté. Au moins, on ne peut lui reprocher d’avoir voté pour un « mafieux ». Le nouveau président a été boxeur dans sa jeunesse mais cette carrière sur les rings n’est pas restée dans l’histoire. Il s’est plutôt fait remarquer aux Etats Unis par son trafic d’héroïne et là-bas, il est aujourd’hui, considéré comme « un criminel majeur ».

C’est même un des cinq plus grands trafiquants d’héroïne au monde mais le trafic de la drogue se fait à l’échelon supérieur puisqu’on a vu par exemple, le numéro un de la Corée du Nord, permettre à son pays de redresser la barre grâce à la drogue ainsi qu’on l’a vu jeudi soir sur France 2. Mais c’est une autre histoire. Alors, combien de temps va rester au pouvoir Rakhimov ? Au moins jusqu’à l’automne prochain quand vont se dérouler les prochaines élections et cette fois, on espère que les représentants venus de tous les pays du monde, vont prendre conscience de la gravité de la situation.

Le sport, reflet de notre société

D’autant que le CIO, bien silencieux jusqu’à présent, a quand même réagi en pondant un communiqué mais surtout en coupant les vivres financiers à la Fédération amateur. Voilà pour la boxe mais ce n’est pas fini. Nous sommes à quelques jours de l’ouverture des Jeux d’hiver en Corée du Sud. Il y a quand même une bonne nouvelle, c’est que les deux Corées vont participer sous les mêmes couleurs. Nous en avons déjà parlé et nous applaudissons des deux mains. Si le sport est gangréné par le dopage et l’argent, il reste quand même parfois porteur de bonnes nouvelles.

Mais le Sport n’est pas au-dessus des lois. C’est ainsi que le CIO vient d’essuyer un sévère camouflet. En effet, lors des Jeux de Sotchi voici quatre ans, le CIO avait suspendu à vie pas moins de 28 champions russes qui s’étaient dopés. Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), dont le siège est en Suisse, a cassé cette décision et requalifié ces sportifs ce qui pourrait leur permettre d’être présent en Corée dans quelques jours. Le TAS a estimé, en gros, que les « preuves étaient insuffisantes » pour établir des cas de dopage à l’encontre de ces sportifs qui ont été montrés du doigt.

Quel avenir pour Froome

Il s’agit plus d’une décision politique que sportive puisque le Kremlin a réagi en manifestant sa satisfaction. Troisième volet de ces dysfonctionnements dans le sport de haut niveau : celui du champion cycliste anglais Christopher Froome. Ce dernier a été l’objet d’un contrôle anormal lors du dernier Tour d’Espagne qu’il a du reste remporté. » Je n’ai enfreint aucune loi sur le dopage« , se défend Froome. L’Anglais a pris du salbutamol car il souffre d’asthme mais il n’est pas le seul dans ce sport ni du reste dans d’autres disciplines.

Pour le moment, aucune décision n’a été prise par l’UCI, dirigée du reste par un Français. Que doit faire l’UCI ? Suspendre Froome ou le laisser courir ? Et nous sommes convaincus qu’aucune décision n’arrivera à faire l’unanimité tant le sujet est sérieux et difficile à traiter. Nous sommes évidemment loin de tous nos problèmes de notre belle région des Hauts-de-France.

Oublions donc pour l’instant les soucis financiers du comité de cyclisme : la mésentente entre Picards et Nordistes en football; la razzia du Nord récemment lors de l’assemblée générale de l’aviron sans oublier la boxe avec l’éviction d’André Martin. Ce dernier a le droit d’aller à Dubaï mais il est interdit de séjour dans sa région. Nous aurons le temps d’y revenir d’autant que prochainement, nous allons avoir une assemblée générale constitutive très importante : celle du nouveau comité olympique des Hauts-de-France.

Le dernier volet d’une belle histoire intitulée ainsi : « Je t’aime, moi non plus ».

Lionel HERBET

Crédits photo : PanoramiC




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.