C’est une excellente nouvelle qui nous fait dire que le sport est susceptible de nous apporter des motifs de satisfaction pour l’avenir, et celle-ci nous vient de Corée ou, plus précisément du siège du Comité International Olympique (CIO).

La boxe mise au pas

Alors que les Jeux olympiques d’Hiver vont bientôt débuter, l’annonce officielle signalant que les athlètes des deux Corées défileront ensemble et  qu’une seule équipe féminine de hockey-sur-glace sera en lice, nous procure un sentiment de joie.  Nous disons chapeau devant cette décision provenant des dirigeants des deux frères ennemis coréens et répétons une fois de plus que le sport est seul capable de réunir, les hommes de bonne volonté.

Mais revenons maintenant dans notre belle région. On ne dit plus Picardie mais les Hauts-de-France soit la fusion entre deux régions qui, depuis toujours s’entendaient parfaitement lorsqu’elles étaient pourtant séparées et ne figuraient plus depuis les années 60 dans la même région nordiste. Mais depuis que les Ligues ont été dans l’obligation de fusionner, l’entente cordiale a, dans l’ensemble, disparu.

Ainsi, dans les ligues les plus importantes, les dirigeants picards sont réduits à la portion congrue. Pire, dans un sport comme la boxe, alors que la Picardie qui a le bonheur d’avoir un dirigeant président de la Fédération française, André Martin, celui-ci n’est même pas élu au premier tour dans le nouveau comité des Hauts-de-France. En cyclisme, la Picardie est à 90% négligée par les Quatre Jours de Dunkerque qui ont englouti le Tour de Picardie.

Le contre-exemple du football

Enfin, en football, alors que le mauvais temps règne dans toute la région des Hauts-de-France, la Ligue basée à Villeneuve d’Ascq ne suit pas les trois districts de Picardie qui ont décidé, sagement, de remettre les rencontres. Elle maintient les matches jusqu’au dernier moment. C’est cette même Ligue qui décide un beau jour que l’assemblée générale aurait lieu un 11 novembre. Si cela ne s’appelle pas une cabale, cela y ressemble quand même.

Dans moins de deux mois, le nouveau comité olympique et sportif va se créer dans les Hauts-de-France. Deux personnalités sont adversaires mais, chez nous, Claude Fauquet nous parait le plus apte à devenir le premier Président du CROS des Hauts-de-France. Sa tâche s’annonce, là aussi, délicate car une fois encore, là-haut, on donne le sentiment de ne pas aimer tout ce qui vient de la Picardie.

Lionel HERBET




  • Laisser un commentaire