DÉBAT : 2018 serait-elle une meilleure cuvée que 2017 ?

0
128

Un mercredi sur deux, deux rédacteurs de GazetteSports confrontent leur opinion sur un sujet faisant l’actualité. Cette semaine, Adrien Rocher et Romain Pechon débattent sur les perspectives de succès en 2018 pour le sport métropolitain. Si 2017 a été marquée par la montée de l’Amiens SC en Ligue 1, la nouvelle année sera-t-elle encore plus satisfaisante que la précédente ?

L’Amiens SC, le baromètre ultime

Si les Gothiques ont les armes pour terminer dans le top 4 de la saison régulière de la Ligue Magnus pour la première fois depuis la saison 2009-2010 ; Si les basketteurs de Longueau sont plus que jamais en course pour atteindre la Nationale 2 ; Si l’Amiens PH et l’Amiens MVB sont actuellement dans les clous fixés en début de saison, tous ces présumés bons résultats seront caduque si l’Amiens SC est relégué en Ligue 2.

Quant aux sports collectifs, les déceptions ont été multiples.

Effectivement, si 2017 a été – pour beaucoup – considéré comme une bonne année pour le sport métropolitain, c’est avant tout parce que l’Amiens SC a arraché son billet pour la Ligue 1. En dehors de ça, Jérémy Stravius a connu une année post-olympique en demi-teinte alors que Corentin Ermenault a poursuivi sa progression mais sans pour autant réaliser un véritable coup d’éclat. Quant aux sports collectifs, les déceptions ont été multiples. Pour la sixième année consécutive, les Gothiques buttaient au premier tour des play-offs face à Grenoble alors que le RC Amiens et les Spartiates manquaient à nouveau la montée en division supérieure. Si l’Amiens PH poursuivait sa progression en National 1 et que l’Amiens MVB se maintenait en Elite, l’AC Amiens obtenait pour sa part un maintien poussif au terme d’une saison décevante aux yeux de son entraîneur.

Au moment où plusieurs formations semblent en mesure d’améliorer leur résultat d’ensemble de la saison précédente, l’Amiens SC dévisse progressivement en Ligue 1. Sans présager de la finalité de la saison, le maintien demeure un véritable défi pour les hommes de Christophe Pelissier. Si le promu a enchaîné plusieurs journées dans la première partie de tableau, il semble aujourd’hui bel et bien destiné à jouer sa survie jusqu’aux ultimes secondes de la saison. Un titre des Gothiques parviendrait-il à compenser une relégation de l’Amiens SC ? Au regard des retombées médiatiques engendrées par la Ligue 1, une troisième Coupe Magnus ne serait qu’une goutte d’eau dans l’océan de désolation des pouvoirs publics, des entrepreneurs locaux et des milliers de supporters garnissant les travées de la Licorne.

Toutefois, la réussite de l’année à venir ne peut se résumer à la seule performance de l’Amiens SC. Si le club phare de la ville demeure le baromètre indispensable à toute analyse, son succès ne suffira pas à combler l’ensemble des fans de sport de la métropole. Pour que 2018 reste dans les annales, il faudra que Jérémy Stravius engrange un nouveau titre européen lors des Champions d’Europe de natation à Glasgow, en août prochain, que plusieurs formations décrochent leur billet pour la division supérieure – que ce soit le RC Amiens, l’ESC Longueau, l’Amiens SC basket-ball, les Spartiates, l’Amiens SC hockey-sur-gazon voire l’Amiens MVB – et que les Gothiques se rappellent à notre bon souvenir en passant enfin un tour de playoffs

Au regard de l’ampleur de la tâche à accomplir, il me semble difficile d’imaginer 2018 comme une meilleure cuvée que 2017. En matière d’émotions, la montée en Ligue 1 de l’Amiens SC a placé la barre tellement haut que seul un titre des Gothiques et un maintien dans l’élite des coéquipiers de Thomas Monconduit pourraient rivaliser avec cet événement attendu pendant 116 ans. Bon courage.

Romain PECHON

ESCLAMS et Gothiques en étendards

Limiter la réussite d’une saison sportive à la seule gloire ou déchéance de l’Amiens SC serait faire injure aux nombreuses années où, plongé dans l’ombre, le club de football phare de la métropole ne sortait du bois que par quelques rares exploits, mais « brillait » bien souvent par ses non-réussites sportives pendant que d’autres clubs, bien moins médiatiques brillaient.

Il n’est pas question ici de dénigrer la performance réalisée l’an dernier par les footballeurs Amiénois, bien au contraire, l’exploit de la montée grâce à ce but de Bourgaud et la ferveur populaire sur les jours suivants resteront en tête de tous les habitants, supporters ou non de l’Amiens SC. Mais il convient de rappeler que 2017 était loin d’être brillante pour le sport métropolitain.

Il n’est pas difficile d’imaginer  que 2018 sera une meilleure année

Entre l’énième saison ratée des Gothiques couplée à un maintien de justesse obtenu par l’AC Amiens en CFA, les montées manquées pour les Spartiates et l’ESCLAMS, l’Amiens SC hockey, la reconstruction forcée de l’Amiens, la relégation de l’Amiens SCBB et les performances correctes sans être brillantes des têtes d’affiches du sport individuel – Jérémy Stravius en tête -, la ville d’Amiens a déjà connu des années plus brillantes. Et il n’est pas difficile d’imaginer que 2018 sera une meilleure année, sans la conditionner à la réussite footballistique.

Et deux équipes devraient être les « porte-drapeaux » du succès sportif en cette année olympique, à commencer par les Gothiques. Entre résultats, excellente ambiance et jeu spectaculaire, les hockeyeurs donnent à nouveau du plaisir à leurs supporters et un bon parcours en playoffs, à l’image d’une demi-finale, voire, rêvons un peu, d’une finale pourrait définitivement faire basculer l’AHE du bon côté. Rappelez-vous cette ferveur lors de la finale de la coupe de France 2015 pourtant disputée à Marseille. Désormais, imaginez voir ça, en playoffs, à domicile. Personne ne penserait alors à la difficile saison de l’Amiens SC, que la coupe Magnus atterrisse dans les mains de Jonathan Narbonne ou non.

La deuxième équipe qui devrait pousser le sport Amiénois vers le haut sera vraisemblablement l’ESC Longueau. Leader de sa poule de National 3, l’ESCLAMS part sur de meilleures bases que la saison passée, où il avait raté la montée de peu face à Gennevillers. Sans doute un mal pour un bien, finalement, l’équipe s’étant entouré d’un coach apprécié de tout le club, écouté et respecté par ses joueurs. Ajouté à un recrutement intelligent et complet, Longueau a les armes pour réussir son pari, celui de monter en National 2, même si le parcours est encore semé d’embûches avec des déplacements difficiles dans le Nord.

Si ces deux équipes parviennent à réaliser une belle saison, nul doute que 2018 sera meilleur que son prédécesseur. Sans oublier une remontée, enfin, pour les Spartiates et peut-être l’ASCBB, voire des playoffs pour l’APH et l’AMVB, et la coupe serait presque pleine. Il ne manquerait alors qu’un maintien, qui ne devrait pas poser de problèmes, de l’ACA, et, évidemment, un « objectif maintien » réussi pour l’Amiens SC, et cette nouvelle année serait sans contestation une des plus belles années du sport Amiénois depuis longtemps.

Adrien Rocher

Crédits photo : Laurent Mazure – MaLigue2.fr




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.