Nouveau joueur de l’Amiens SC, le jeune attaquant guinéen Ibrahima Thiam arrive d’Evreux après être passé par le Maroc et l’Espagne. Un itinéraire loin d’être banal.

Brillant contre Amiens

« Je suis Guinéen mais Guinéen Conakry », précise d’entrée Ibrahima Thiam, ce jeune attaquant qui nous vient d’Evreux et qui tient à rappeler qu’en réalité, la Guinée est composée de quatre grands pays. L’influence de Mathieu Bodmer n’a pas été étrangère à l’arrivée de ce jeune garçon, véritable renard des surfaces, comme l’a défini son nouvel entraîneur Antoine Buron. En effet, dès sa première titularisation avec les U19 de l’ASC, contre Boulogne, Ibrahima Thiam a marqué son premier but sous les couleurs amiénoises. Il est vrai qu’il le fait quasiment à chaque match et il l’avait démontré lorsqu’il portait le maillot d’Evreux et avait notamment joué contre… l’Amiens SC. En trois rencontres de championnat et amicale contre Amiens, Thiam a marqué au total quatre buts.

Alors, Antoine Buron s’est dit que le meilleur moyen pour que Thiam ne marque plus contre l’ASC était tout simplement qu’il rejoigne le club. Alors, Thiam est arrivé le lendemain de Noël au centre de formation. Immédiatement, il a conquis le directeur du centre Patrice Descamps, son entraîneur Antoine Buron mais aussi ses nouveaux équipiers. En signant à Amiens, Thiam a amené dans ses bagages son extraordinaire histoire. Celle d’un jeune Africain né au début du siècle (ndlr : le 10 décembre 2000), vivant dans un pays alors en guerre.

Soutenu par Mathieu Bodmer

Très jeune, Ibrahima Thiam a du reste perdu son père. Alors, il décide de quitter son pays la Guinée Conakry. A l’instar de milliers de migrants qui cherchent un avenir meilleur, le gamin Ibrahima part pour le Maroc, où il jouera dans un club en tant que minime avant de gagner l’Espagne. On imagine aisément que ses modestes économies sont vite englouties. Il laisse également au pays sa maman et sa petite sœur. Ce qu’il désire, c’est jouer au football et pourquoi pas devenir professionnel comme l’a été un certain Titi Camara, lui aussi Guinéen et également passé par l’ASC. Le Maroc et l’Espagne ne sont que des pays de passage. Ce qu’il veut, c’est aller en France et plus particulièrement Paris.

« Quand je suis arrivé à Paris, je ne connaissais absolument personne. Je suis monté au hasard dans le train et je me suis retrouvé à EvreuxPourquoi Evreux ? C’est mon destin. J’ai intégré un Foyer pour adolescents dans lequel, il y avait un éducateur. Je me suis entraîné avec lui et il m’a ensuite présenté aux dirigeants du grand club d’Evreux, détaille Thiam. J’ai commencé à jouer avec les U17 puis avec les U19. J’ai même été le premier 17, né en 2000, à jouer avec les U 19. J’ai finalement terminé meilleur buteur avec seize buts et six passes décisives. Je suis arrivé ici à Amiens grâce à Mathieu Bodmer qui a grandi dans le quartier de la Madeleine. Mon rêve est de devenir un jour professionnel. »

Lionel HERBET

Crédits photo : Lionel Herbet

A lire aussi >>

FOOTBALL : L’Amiens SC balayé d’un revers de main




  • Laisser un commentaire