Mat, Amiénois et champion du monde (4/4)

Désormais commentateur pour l’ESL France, Mathieu « Mat » est passé dans les locaux de GazetteSports en septembre dernier pour une interview exclusive. De son parcours dans les débuts de l’e-sport à son regard sur l’évolution de la discipline, le champion du monde de Counter Strike originaire d’Amiens n’élude aucun sujet.

Aujourd’hui, Mat nous parle de l’évolution de l’e-sport à Amiens au cours des deux dernières décennies et de ses projets d’avenir dans le milieu. Un regard passionnant, puisque Mathieu a connu toutes les facettes en tant que joueur, caster mais aussi par ses projets d’entraîner une équipe. C’est une discussion autour de cet écosystème qui se cherche encore en dehors de la capitale et qui mène à se poser des questions sur les raisons d’un tel succès.

Retrouvez l’interview complète

On parle de toi dans le coaching : est-ce un projet d’avenir ?

Un plan d’avenir je ne sais pas, après c’était une envie, difficile à mettre en place par rapport à mes projets pro actuellement et parce qu’il faut trouver la bonne équipe qui en a besoin à un moment donné. Difficile à mettre en place, forcément, il y a toujours cette notion de collectif qui est primordiale dans un jeu comme Counter Strike et j’aime être au sein d’une équipe.

J’aime apporter ma part, ma contribution, c’est quelque chose qui me plairait. J’en suis intimement convaincu, maintenant, ça n’a pas pu se mettre en place. C’est un souhait, un projet futur, je l’espère en tout cas.

Vois-tu une limite financière pour les équipes amateurs ?

Après, il y aura forcément plus de marques qui vont s’y intéresser. On est toujours plus frileux en France, donc ça mettra plus de temps que les autres. Toujours dans les pays scandinaves, il y a un rapport avec ce qui est le plus proche, c’est ce qui fonctionne. Pour nous, en Europe, c’est la Scandinavie et en le particulier Danemark qui est le meilleur exemple.

Il y a forcément des marques qui vont devoir s’y intéresser, sponsoriser des équipes peut être réputées plus faibles pour l’instant et faire des paris sur eux. Après les entrées en Lan, les déplacements, les frais d’hôtel ou autres ça a toujours existé. Sur 1.6 on arrivait à trouver certaines marques, que ce soit des serveurs de jeu ou autre qui nous sponsorisaient au moins ces petite choses, donc je pense que c’est toujours possible.

Après il faut un joueur. Faire la différence. Un joueur qui est une star en devenir et qui va aider des marques à s’intéresser à l’équipe pour progresser. Je pense qu’il y aura d’autant plus d’investisseurs dans les années à venir lorsque certains médias s’y intéresseront pleinement.

Caster : un plan d’avenir ?

J’aimerais forcément toucher à une discipline proche de l’e-sport. J’aime la notion d’être au sein d’une équipe, ça pourrait très bien être coach également. J’apprécie de caster par rapport au fait de transmettre cette passion pour le jeu vidéo et de retransmettre les matches en essayant d’être le plus claire possible pour faire le lien entre ceux qui sont connaisseurs et ceux qui découvrent.

Ça peut aussi être sur l’animation, des émissions. Il y a beaucoup de choses à faire en termes de création de contenu sur l’e-sport. On en est vraiment qu’aux prémices, d’avoir pu connaitre le début, le milieu, et l’explosion maintenant de cette discipline, forcément j’aimerais partager, faire partie de cette aventure.

Ton parcours dans l’e-sport à Amiens ?

L’e-sport à Amiens, forcément, c’est moindre. J’ai toujours cherché des gens qui pouvaient s’intéresser à ça, sur CS particulièrement, les salles réseaux à l’époque puisque j’ai connu le phénomène des salles réseau lorsque j’ai commencé. Il n’y a pas eu un nombre important de joueurs qui ont su garder un haut niveau pour le coup.

J’ai une bande d’amis qui en découlent, que j’ai rencontrée sur CS 1.6 à l’époque. Ils sont toujours proches de moi, personne n’a eu ce que j’ai pu accomplir, malheureusement, mais il y a un pôle de joueurs. Ils ne se connaissent pas forcément, il y a une communauté qui pourrait s’installer, ils ne se connaissent pas vraiment. Le potentiel est là, maintenant il faut trouver le média qui va arriver à les réunir tous.

Il y avait eu un projet de lieu de fréquentation, de bar e-sport entre guillemets, le OneShot par exemple. Ce qui est dommage, un projet très intéressant, porté par la mauvaise personne c’est ce qui est un peu dommage. Les compétences des personnes rentrent en ligne de compte. Là ça n’a pas fonctionné, il y a quelque chose à faire. Un peu partout, dans la région qui est assez vaste, mais ce potentiel ne communique pas ensemble. Là encore, reste à voir s’il y a un média qui arrivera à réunir tout le monde.

Quel jeu peut lancer Amiens dans l’e-sport ?

Comment en France ou comme durant les années qui viennent de s’écouler, je pense que League of Legends a pris un pas, CS rattrape son retard il me semble. Lol touche plus de personnes.

Propos recueillis par Guillaume Caruel

Crédit Photo : Guillaume Caruel

A lire aussi >>

E-SPORT : Mat, Amienois champion du monde (1/4)




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.