Cadre d’un ESC Longueau en pleine forme cette saison, Cédrick Gouala aborde le déplacement à Loon-Plage comme n’importe quel autre match, même s’il s’attend toutefois à un match forcément compliqué.

Comment on se prépare à ce genre de match ? Comme d’habitude ?

Oui, comme d’habitude ! Comme on a répété depuis le début de saison, on prend match après match, on ne prend personne à la légère. Depuis les matches amicaux, c’est ce que l’on essaye de faire. On est bien entrés dans le championnat, et ce n’est que la continuité de la préparation. Et à l’approche du jour J, on se sent prêts.

Il n’y a pas de pression particulière qui s’ajoute ?

Non, pas du tout. C’est à nous de gérer les choses. Si on fait le travail, en entrant bien dans le match, que l’on défend dur et qu’on joue ensemble, les choses se passeront bien. Si ça se corse, on restera soudés et on finira le match en se battant.

Henri (Kahudi) parlait d’un groupe qui ne doute jamais. C’est ce qui peut faire la différence en votre faveur ?

Totalement ! Tout le monde reste uni et confiant. De ce fait, tout le monde va de l’avant et se déchire en défense et on arrive en attaque avec confiance, grâce à la défense. Et on se fait confiance les uns, les autres. On a vu samedi dernier, quand l’on arrive à développer un jeu collectif, ça nous met à l’aise parce qu’on trouve les joueurs libres et le jeu est beau.

Tout le monde apporte sa pierre à l’édifice, des joueurs plus expérimentés comme vous ou Salmane (Dicko), jusqu’à Thomas (Fortier). On a le sentiment que c’est un vrai collectif qui marche cette année…

Absolument ! Il y a des années comme ça où ça marche ! Je pense que tout le monde va vers le même objectif, tout le monde veut arriver premier et donne du sien. Celui qui est un peu en bas, on essaye tout le temps de le ramener vers l’avant. Je pense que tout le monde se sent porté par le groupe.

Personne n’est mis de côté, et ça se ressent en match, comme avec Jean-Jacques Digbeu que vous avez vite remis en confiance samedi…

Cette saison, on aura besoin de tout le monde ! Il y a des matches, ou des fins de matches, où c’est dur et un joueur du banc peut faire la différence. Par exemple, l’an dernier, à Loon-Plage, à la fin c’est Jessy (Kangaba) qui nous met un peu devant ! Tout le monde est important et tout le monde doit apporter et c’est ça qui rend l’équipe meilleure.

Qu’est-ce qui pourrait être la clé du match ? La confiance que vous avez en vous depuis le début de saison ?

Ce sera un match de défense, et la meilleure défense gagnera. En attaque, on a des forces offensives, eux aussi. Il y en a peut-être un peu plus chez nous, mais eux ont un beau jeu collectif, donc ce sera une opposition de styles. Mais ce sera vraiment la défense, et l’équipe qui défendra le mieux l’emportera. Ce sera un match où il n’y aura pas beaucoup de points et ça va être un match dur qui va se jouer jusqu’à la fin.

Au niveau de l’offensive vous avez pu vous rassurer contre Boulogne, pas tant au niveau du scoring mais surtout au niveau du jeu…

Oui, exactement. Que l’on joue une équipe de haut ou de bas de tableau, le jeu reste le même. Le jeu que l’on a réussi à développer samedi, ce sera celui qu’on devra reproduire ce samedi, donc on a pu se rassurer par rapport à ça.

Propos recueillis par Adrien ROCHER

Crédit photo : Léandre Leber – Gazette Sports




  • Laisser un commentaire