Titularisé à un inhabituel poste de milieu relayeur, qu’il avait déjà expérimenté avec l’équipe réserve entraînée par Patrice Descamps, Julien Ielsch a livré un match plein de courage et d’abnégation. A l’image de son équipe, le latéral de 34 ans découvre la Ligue 1 sans la moindre appréhension et avec l’envie de profiter à fond de la chance qui lui ait donné.

Après le nul contre Monaco, Amiens enchaîne avec une très belle et large victoire contre Lille (3-0).

Cela fait beaucoup de bien, même si une victoire 1-0 aurait suffi. L’important est d’en mettre toujours un de plus que les autres. Maintenant, dans le contenu, ce n’était pas extraordinaire parce que nous sommes tombés sur une bonne équipe de Lille. Cependant, le plus important était de prendre les trois points.

D’autant que les bons matches s’enchaînaient mais il manquait néanmoins cette victoire si importante sur le plan comptable…

Effectivement. Malheureusement pour nous, on prend un point contre Monaco mais on fait notre premier week-end en tant que relégable depuis bien longtemps. C’était donc important de sortir de cette zone pour ne pas commencer à se miner le moral.

Personnellement, vous avez fait un bon match à un poste de milieu de terrain auquel vous n’étiez plus totalement habitué…

Je pense que cela s’est plutôt bien passé. On fait appel à moi et je réponds présent. C’est tout le mal que je dois faire. C’est que du bonheur.

Il va falloir enchaîner face à des adversaires comme Metz, Dijon et Rennes avec qui, pour les deux derniers nommés du moins, vous vous tenez dans un mouchoir de poche…

On est effectivement cinq clubs avec quinze points. Pour autant, on va jouer ces matches comme on a joué tous les autres depuis le début de la saison. On n’a plus rien à envier aux autres puisque nous sommes capables de faire de bonnes performances. Maintenant, c’est à nous de continuer avec cet état d’esprit. Dès que l’on est ensemble, en équipe, on peut faire de belles choses.

D’autant que l’ensemble de ce large effectif est concerné…

Pour un entraîneur, c’est plus simple quand il dispose de trente-deux mecs qui ne lâchent rien. Certes, cela doit lui compliquer la tâche au moment de faire le groupe, la veille de match. Pour autant, je ne pense pas qu’il va se plaindre d’être dans cette situation.

Arrivé en Ligue 1, Amiens montre une très belle image…

C’est l’image que l’on montre depuis deux ans. Si certains sont arrivés cet été, on a cette approche depuis le National. Tout ce que l’on montre depuis 2015 donne une nouvelle image du club. On montre que l’on ne lâche jamais rien. Qu’importe l’adversaire, on n’abdique jamais. C’est clairement notre marque de fabrique.

Propos recueillis par Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr

Rédacteur football.
Vous suivrez avec moi toute l’actualité de l’Amiens SC au plus près de l’équipe pour sa première saison en L1.

Laisser un commentaire