Comment ne pas nous réjouir de la nouvelle victoire de Teddy Riner qui est devenu, pour la 10e fois consécutive, champion du monde de judo des poids lourds ?

Dans les sports de combat, les poids lourds ont toujours été en vedette. C’est ainsi que d’aucuns ont comparé Teddy Riner à Mohamed Ali. Une comparaison normale car les deux champions ont vraiment marqué l’histoire de leur sport. De tous temps, les poids lourds ont incarné la catégorie reine de leur discipline.

C’est bien simple. Au début du siècle dernier, les poids lourds noirs ne pouvaient rencontrer des boxeurs blancs. Parce qu’à cette époque, on avait peur aux Etats-Unis qu’un noir batte un blanc. Rigoureusement vrai. C’était du racisme pur et dur.

Cela n’empêchait pourtant pas le noir américain Jack Johnson d’aller affronter et battre un adversaire blanc. Cela se passait en Australie et la police dut alors intervenir mais Johnson fut reconnu comme étant le premier noir à s’emparer du titre des poids lourds.

Heureusement, les moeurs ont évolué. Encore que l’Anglais Fury, qui entend revenir sur un ring et affronter Anthony Joshua, aimerait avoir dans son coin Donald Trump, le président des Etats Unis, dont le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas un modèle dans le genre.

Joshua, Wilder, Fury.. et Duhaupas

La catégorie des poids lourds est en pleine effervescence en ce moment. Anthony Joshua est resté champion du monde en battant le Franco-Camérounais Carlos Takam par KO technique au 10e round au terme d’un combat qui a vu le battu se comporter avec un admirable courage.

Une semaine plus tard, à New York, Deontay Wilder a massacré en une reprise le Canadien Stiverne mais ce dernier n’avait plus boxé depuis deux ans. Wilder qui possède la foudre dans les poings avait beaucoup plus souffert lorsqu’il avait rencontré Johann Duhaupas.

Nous en arrivons donc à notre boxeur abbevillois qui se situe au sommet de l’échelle mondiale et qui, à bientôt 37 ans, n’a plus beaucoup de temps à perdre, au contraire d’un Tony Yoka qui poursuit son apprentissage et serait, à notre sens, trop tendre pour se mesurer à Wilder ou Joshua, voire Fury.

Par contre,  Johann Duhaupas peut affronter n’importe qui et il l’a prouvé dans certains combats qu’il n’avait pu préparer normalement, faute de temps.

Comment va se présenter 2018 Et ? Il faudra patienter un peu pour assister à un choc Joshua-Wilder. Tôt ou tard, ces deux hommes se rencontreront. Mais, en attendant, chacun dans sa fédération, va boxer pour le titre qui ne sera donc pas encore réunifié.

Alors, pourquoi pas Joshua? A Wembley évidemment qui peut accueillir 80.000 spectateurs. Il ne faut pas rêver, en France, c’est impossible. Et puis, l’organisateur qui mettra Duhaupas sur l’affiche, sait qu’il ne sera pas déçu et que notre Abbevillois défendra ses chances avec coeur et générosité. Un petit rappel : jamais un Français n’est devenu champion du monde des poids lourds et ce, depuis plus d’un siècle.

Alors, n’oublions pas Johann Duhaupas, grand champion s’il en est et pas toujours reconnu à sa juste valeur.

Lionel HERBET

Crédit Photo : Léandre Leber – Gazette Sports

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.