Outre le challenge Yves Saint Martin qui récompensera l’apprenti de la saison, la société amiénoise s’investira pour l’association Cœur et Artères. Une initiative à saluer.

En ce jour d’Armistice, l’hippodrome amiénois ne désarme pas et proposera une réunion hippique, à enjeux nationaux, dont le début des opérations résonnera en fin de journée. « C’est un choix bien réfléchi », s’en justifie Philippe Levasseur, président de la société des courses. Une structure qui, pour l’occasion, apparaîtra sur tous les fronts. Car au-delà de « l’aspect sportif et le dénouement d’un challenge Yves Saint-Martin qui nous tient à cœur », l’association aura aussi le sien à l’égard d’une noble cause.

« Nous apporterons notre soutien à la fondation Cœur et Artères dont la préoccupation est de lutter contre les maladies cardio-vasculaires et plus particulièrement œuvrer pour un programme portant notamment sur les cardiopathies congénitales », mentionne encore l’homme fort amiénois. Expliquant ainsi la raison d’un droit d’entrée : « La somme collectée sera intégralement reversée. J’encourage donc un grand nombre de turfistes et autres spectateurs à donner bien plus que leur temps ».

Entrées intégralement reversées

Appel à la mobilisation durant une animation où le galopeur détiendra la premier rôle. « Huit courses figurent au programme, dont certaines réservées aux apprentis » réplique Carole Savreux, directrice des lieux. Présentant un classement qu’elle s’empressera de corriger avant la fin de la réunion. « Il s’agit de l’ultime étape d’une initiative déclinée en quatre temps. Ce trophée, remis en marge de cette manifestation, saluera la réussite d’un jeune assurément en devenir »

Pour l’heure, si Tristan Baron tient la corde (avec 48 points), il va devoir se méfier de Kyllan Barbaud, à deux longueurs… Son autre plus dangereux rival, Emmanuel Etienne n’apparaissant pas dans la liste des engagés.

  • L’hippodrome d’Amiens propose une réunion réservée aux galopeurs samedi 11 novembre. Le début des opérations est prévu à 17 h 55.