Jérémy Corinus, le Raphaël Varane de l’Amiens SC

C’est la dernière trouvaille du centre de formation de l’Amiens SC. Jérémy Corinus, dont les origines sont martiniquaises, est ce jeune joueur pétri de qualités et dont l’avenir s’annonce brillant.

Jérémy Corinus peut légitimement suivre les traces de Tanguy NDombelé ou Bachibou Koita qui, eux aussi, sont sortis du centre de formation. Ses qualités sont évidentes et Patrice Descamps ne cache pas son admiration pour ce défenseur central (1m88 pour 79kg).

« Il était chez nous quand j’étais responsable de la pré-formation. Jérémy est parti car notre club avait perdu son agrément et qu’il avait été sollicité par des clubs pros de L1. Il est allé chez les Girondins et a été le capitaine de l’équipe de CFA. Jérémy m’a appelé au début de saison pour venir chez nous. Son premier match était contre Saint-Amand. C’est un garçon très appliqué et très sérieux. Il méritait pleinement qu’on lui tende la main ».

Jérémy nous rappelle ensuite son parcours :

« Je suis né le 7 mars 1997 à Evry dans la région parisienne et j’ai débuté au club de Lisses près de Corbeil. Je suis ensuite allé à Viry-Châtillon et c’est là que j’ai pu me faire repérer. Si bien que j’ai intégré l’INF de Clairefontaine pendant deux années. C’était mon premier centre de formation. J’ai eu comme entraineurs notamment MM. André Mérelle et Gérard Prêcheur. J’ai alors quitté Clairefontaine pour rejoindre le centre de formation de l’ASC en U 16 et U 17. Je suis ensuite allé aux Girondins de Bordeaux où j’ai eu des entraineurs prestigieux comme Patrick Battiston qui m’a pris sous son aile. Il m’a appris à travailler mon positionnement. Je le remercie ainsi que Marius Trésor.»

Avec l’Amiens SC, il a conservé des relations très solides avec Patrice Descamps qui avait été son entraineur. Mais, à cette période, l’ASC n’avait pu conserver ce joueur car le club n’était qu’en National et ne pouvait donc à chaque fin de saison, retenir ses meilleurs éléments sollicités par des clubs professionnels.

Tel avait donc été le cas de Corinus qui, à Bordeaux, a le plus souvent évolué en CFA et CFA 2. Jusqu’au début de cette saison où Patrice Descamps, devenu entre temps directeur du centre, lui a fait signe. Corinus est donc revenu pour la deuxième fois au centre, en septembre. C’est surement une « première » au club. Il a fait son apparition dans le groupe à Roye sans pour autant être appelé à participer au match.

Huit jours plus tard, Jérémy, qui ressemble beaucoup à un certain Raphaël Varane, Martiniquais comme lui, a disputé son premier match à Saint-Amand et ce samedi, il sera normalement à Dunkerque.

Il faudra donc attendre la fin du mois pour découvrir ce jeune joueur au stade Moulonguet contre Senlis.

« A Bordeaux, ne pouvant obtenir le statut pro, Patrice Descamps avec qui j’avais gardé de bons contacts, m’a appelé. L’ASC m’a tendu les bras. Au niveau de l’adaptation, tout se passe bien car je connais la maison. Quant au terrain, je connais le championnat de CFA 2, même si le nom a changé ».

Au niveau des études, Jérémy qui a obtenu son Bac les a mises pour le moment, entre parenthèses. Il a également obtenu son diplôme d’entraineur 1er degré et envisage, plus tard, de devenir entraineur.

Mais en attendant, place au terrain et à de nouvelles aventures.

Lionel Herbet

Crédits photo : Lionel Herbet – GazetteSports.fr




  • Laisser un commentaire