Deux dernières Miss s’expriment

Après avoir demandé l’avis de cinq Miss ayant participé à l’élection du comité Miss Élégance Somme, il nous reste à recueillir la position de Morgane et Manon. En effet, les cinq témoignages précédents visaient à comprendre si le préjugé, voulant qu’une représentante de la beauté ne peut entacher son image en exerçant une activité sportive intensive, était avéré. Le résultat est sans appel : toutes ont répondu que pratiquer un sport n’enlève en rien la beauté d’une Miss ou, tout simplement, d’une femme.
Morgane Candellier et Manon Lamy, 20ans toutes les deux, sont les deux dernières participantes qui ont souhaité nous livrer leurs impressions sur la question qui nous intéresse, le 2 septembre dernier. L’aventure s’est arrêtée le 16 septembre dernier, soir de l’élection, pour Manon, tout comme deux autres de ses camarades. Morgane a, elle, terminé 1ère Dauphine, juste derrière Marie-Lise Ferry (élue Miss Élégance Somme), avec 15 points sur 21 requis.
Après avoir posé pour leurs photos officielles puis en tenues de sport méticuleusement choisies par Intersport Amiens, ces deux jeunes femmes ont donc accepté de répondre à nos questions :

Vous êtes étudiantes ?

Manon : Oui, en BTS Management des unités commerciales, je n’ai pas encore d’idée précise concernant le métier que je veux exercer, plus tard. Il est vrai que je suis attirée par la vente de robe de mariée. C’est féérique.

Morgane : Je suis étudiante en DUT TC (Techniques de commercialisation) à Amiens, dans l’espoir de devenir femme d’affaires (rires) ! J’ai envie de créer des entreprises : une agence de publicités serait l’idéal. Sinon, pourquoi pas une chaîne d’hôtels ?

Pour quelles raisons et comment participez-vous à cette élection ?

Morgane : Je faisais partie des candidates qui devaient participer à l’élection de Miss Amiens. Malheureusement, je n’ai pas pu m’y rendre car j’ai fait un Fashion Show, ce soir là. J’ai donc été pénalisée et je me suis dit que me rattraper avec Miss Élégance serait une consolation. Finalement, l’ambiance semble beaucoup plus « tranquille » et chaleureuse, je suis contente.

Manon : Pour tout dire, c’est ma famille qui m’a poussée à participer. Je n’y tenais pas tant que ça, ce n’est pas ce qui m’attire le plus. J’ai déjà défilé, hors concours, mais je suis assez timide, je n’aime pas me montrer, en temps normal. On verra bien si cette expérience me donne envie de poursuivre avec d’autres concours.

Exercez-vous un sport ou plusieurs ?

Manon : L’équitation ! Ça fait un an, maintenant, une fois par semaine. Je n’ai pas encore fait de compétition, je ne pense pas que j’en ferai, à l’avenir. J’ai toujours été attirée par les chevaux. C’est un monde qui m’a bercée, depuis l’enfance. J’en pratiquais déjà plus jeune avec mon grand-père, ma cousine ayant des chevaux. On a toujours monté à cru. Le fait de monter sur une selle me plait beaucoup ! Je vais aussi à la salle de sport avec ma cousine, à raison de trois fois par semaine.

Morgane : J’ai pratiqué beaucoup de sports, depuis mes onze ans. À l’époque, je faisais treize heures de sport par semaine. Je suis allée jusqu’aux championnats de France ping-pong. J’ai fait les championnats académiques de badminton. Je pratiquais quatre heures de karaté par semaine. J’ai commencé la muay-thaï et c’est là que j’ai dû tout arrêter. J’ai eu un blocage respiratoire durant un combat. Ça m’a fait tellement peur que j’ai préféré tout arrêter. Je fais actuellement de la musculation, mais ce n’est pas vraiment du sport, pour moi. Ça me manque. Je pense que je vais reprendre cette année et tenter de surpasser la frayeur que j’ai eue.

Qu’est-ce qui vous attire dans ces sports, ou le sport en particulier ?

Morgane : Je suis tellement hyperactive et énergique, que j’ai besoin de me surpasser. Je n’ai jamais eu le besoin de faire du sport pour perdre du poids, car je ne prends pas un gramme quoi que je puisse manger. Donc c’est vraiment et purement par passion que je pratique ces sports. J’aime en particulier l’ambiance que peut dégager un sport collectif.

Manon : En ce qui concerne l’équitation, le contact avec les chevaux est quelque chose de magnifique, à mon sens. C’est une réelle passion personnelle. En revanche, pour la salle de sport, c’est clairement pour éliminer car je suis une grande gourmande ! Ô que oui : être Miss et gourmande, c’est possible !

De quels équipements ou vêtements vous munissez-vous ?

Manon : Bien souvent, je mets mon attelle à la salle de sport car j’ai un problème de genou. Le casque est évidemment une obligation pour l’équitation. Ce qui est essentiel, aussi, sont les bottes et les éperons, qui servent « juste » à éviter de se casser le tibia si on tombe (rires) !

Morgane : J’ai des pieds plats donc je porte des semelles orthopédiques la plupart du temps. La brassière est obligatoire, selon moi, pour éviter les douleurs à la poitrine. Sinon, je porte toujours un jogging du Real Madrid pour faire mon sport : il y a des bandes roses dessus (rires) ! 

Vous vous faites belles pour aller au sport ?

Morgane : Je ne comprendrai jamais les filles qui vont au sport, maquillée. C’est la nouvelle mode ! C’est à se demander si elles font du sport pour faire du sport ou pour rencontrer quelqu’un. Pour ma part, j’y vais en n’étant même pas coiffée. Faire du sport n’est pas un frein à la féminité ! On peut, par exemple, porter des tenues moulantes pour mettre en valeur nos formes tout en s’exerçant.

Manon : Pas du tout ! C’est déjà très rare que je me maquille, alors… ! En temps normal, je suis totalement au naturel. Pour moi, le sport est synonyme de se vider la tête, maigrir, se défouler. En aucun cas pour se faire voir ! Certaines filles se maquillent trop à mon goût pour aller courir, ou autre. Mais après tout, c’est leur façon de vivre et de voir les choses. On n’a pas besoin de les juger.

Vous déplacez-vous pour voir ou suivez-vous une équipe ?

Manon : On va souvent voir les Gothiques avec mon copain. Nous essayons d’y aller le plus régulièrement possible. Le sport en lui-même me plait, c’est très physique.

Morgane : Si j’avais une équipe à supporter, ce serait le PSG. Je les suis, en partie, parce qu’il y a beaucoup de garçons qui me tanne avec cette équipe. Ça m’amène donc à devoir m’y intéresser. Sinon, je regarde n’importe quel sport sur lequel je tombe, rien ne me dérange. Tant qu’on est en bonne compagnie, on peut tout regarder.

En définitive, toutes nos Miss ont le même avis : un sport doit se pratiquer sans pression esthétique, aucune. Grâce à elles sept, nous avons eu l’occasion de rencontrer deux fans d’équitations, une nageuse (en natation synchronisée), une basketteuse, une joggeuse, une footballeuse et une karatéka. Certaines pratiquent plusieurs sports à la fois. Et toutes sont des ambassadrices de l’élégance.

Nous leur souhaitons bonne continuation, et bonne chance à celles pour qui l’aventure Miss Élégance ne fait que commencer.

Camille MARSIGLIA

Crédit photo : Léandre Leber – HooStudio