FOOTBALL : S.O.S attaque en panne à l’Amiens SC

0
35

S.O.S attaque en panne à l’Amiens SC

Avec seulement quatre buts inscrits depuis le début de la saison – dont trois contre l’OGC Nice – l’Amiens SC est en panne d’inspiration offensive. Si le duo Kakuta-Konaté s’annonce prometteur, il se retrouve souvent trop esseulé pour parvenir à faire la différence. Or, Amiens n’a plus de temps à perdre.

Un déficit technique et athlétique

Avec un seul but inscrit en septembre, Amiens est l’une des pires attaques du championnat au même titre que son adversaire du jour, le LOSC. D’un côté comme de l’autre, le constat est identique : le manque de densité et de précision dans les trente derniers mètres s’avère trop handicapant pour espérer marquer et donc l’emporter. Ainsi, Amiens n’a pas cadré le moindre tir, samedi dernier, à Caen. « En première mi-temps, il y a des choses qui doivent être mieux réalisées, notamment sur le plan offensif. A part l’occasion de Oualid (El Hajjam) en deuxième mi-temps, nous n’avons pas grand-chose d’autre à nous mettre sous la dent », avouait Régis Gurtner.

De l’autre côté du terrain, Emmanuel Bourgaud fait la même analyse : « On peine à trouver des décalages, on perd trop rapidement la balle. C’est inquiétant parce que l’on s’est produit uniquement deux situations dans ce match. » Handicapés par un important déchet technique, les Amiénois ne parviennent pas à développer leur jeu et surtout à s’installer dans le camp adverse. Si bien qu’un certain sentiment d’impuissance finit par s’installer au fil de la rencontre. Face à Lille, les Picards pourraient profiter des nombreux espaces offerts dans le cœur du jeu pour faire parler leurs qualités de projection et de vivacité.

Miser sur ses qualités

« Il faut que l’on mette plus de variétés dans notre jeu. Il est vrai que l’on a trop usé du jeu long à Caen, avoue Serge Gakpé. Cela passe par les offensifs, on doit se mettre davantage en mouvement et garder plus le ballon pour permettre au bloc de remonter. Moussa (Konaté) et Gaël (Kakuta) reçoivent trop de ballons aériens, il faut que l’on parvienne à mieux les soutenir. Il faut exploiter nos qualités en jouant au sol. Hormis Lacina (Traoré), sur qui on peut jouer long, on a tous un profil assez similaire. Nous ne sommes pas très grands, nos qualités demandent donc de mettre le jeu au sol. »

Pourtant, Amiens donne le sentiment de jouer à contre-emploi depuis trois matches. S’il est vrai que le rapport de forces peut amener les joueurs de Christophe Pelissier à souffrir et ainsi à se replier sur leur but, ces derniers ne doivent pas s’interdire de jouer leur chance à fond quand l’occasion leur est donnée de le faire. Trop timorés, les Samariens doivent se lâcher et arrêter de donner l’impression que le ballon leur brûle les pieds. Il est temps de prendre conscience de ses qualités, de retrouver la détermination et la hargne qui ont fait la force du club depuis deux ans.

Avec une telle attitude, nul doute qu’Amiens parviendra à arracher des points et peut-être même le maintien en Ligue 1.

Romain PECHON

A lire aussi >>

FOOTBALL : Un duel capital pour le LOSC… et pour l’Amiens SC

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.