FOOTBALL : Quand Jean-Marie Stéphanopoli disputait son premier match en L1 avec Lille

Nul doute que samedi, la journée sera spéciale pour Jean-Marie Stéphanopoli, ancien joueur et aujourd’hui entraineur-adjoint de l’Amiens SC mais aussi ancien joueur professionnel de Lille.

Le temps passe décidément très vite.

Cela fait un peu plus de vingt ans que Jean-Marie Stéphanopoli, entraineur adjoint de l’Amiens SC, a disputé son premier match en L1. C’était exactement le 3 mai 1997 contre Lyon et à cette époque, il portait le maillot de Lille. Cela reste toujours le meilleur souvenir d’une carrière plus qu’honnête puisque partout où il est passé, il a fait preuve d’un grand professionnalisme. Jean-Marie se souvient de ces débuts en Ligue 1 (NDLR : Division 1 à l’époque) à Lyon. « J’ai joué deux saisons au LOSC. C’était une période que je qualifierai de post-formation, se rémémore-t-il. J’avais accompli ma formation avec Denis Troch au Paris SG et avec qui j’avais même gagné le challenge Gambardella. Je me souviens que Lille m’avait prêté au Red Star une saison. Je suis revenu à Lille dont l’entraineur, au départ, était Jean Michel Cavalli. »

C’est finalement à la suite d’un changement d’entraîneur qu’il fut propulsé dans le grand bain. « J’étais jeune et j’ai le plus souvent joué avec la réserve entrainée par Hervé Gauthier. Quand celui-ci a repris l’équipe, il m’a fait débuter en Ligue 1. On se rappelle toute sa vie de ses débuts en première division. Je me souviens qu’il faisait 35 degrés. J’avais connu un premier quart d’heure très difficile et sur mon chemin, j’avais le plus souvent Giuly mais aussi Caveglia, Maurice, Gava. Soit quatre joueurs offensifs. Après, j’ai fait un match correct et nous avions fait nul 0-0. C’était un bon début. »

Lille, Jean-Marie Stéphanopoli a fait la connaissance de son épouse. « Elle est une pure Lilloise et cela fait vingt ans que nous sommes ensemble, rappelle Stéphanopoli. Ce sont évidemment de bons moments de vie et une génération de garçons exceptionnels avec un groupe très soudé notamment Jean Marie Aubry, Pichot, Gaël Sanz, Aliou Cissé, Thierry Rabat etc. Et pourtant cette saison, le club était descendu. ». Dans chaque ville où il est passé, Jean-Marie a l’habitude de laisser une trace indélébile. A Lille, il va se marier et un peu plus tard à Amiens, va naitre son fils Matteo tandis qu’il retrouvera à Amiens tour à tour Denis Troch puis, plus tard, Christophe Pélissier.

Pour cet homme, l’amitié existe bel et bien dans le monde du football. « Aujourd’hui, le club de Lille a énormément changé, poursuit Jean Marie. Le stade, les conditions d’entrainement, les structures, les gens, etc. Je ne connais plus vraiment que Jean-Michel Vandamme qui doit être encore au centre de formation. C’est devenu un très gros club, un club phare de Ligue 1. » A Lille, Jean-Marie a passé une dizaine de jours pour son stage de formateur. Samedi, sa belle-famille assistera au match depuis les tribunes de la Licorne mais ses parents – en vacances – et son épouse qui sera à Toulouse, se contenteront de suivre la rencontre devant leur écran de télé.

Pour Stéphanopoli, le match de samedi sera certes un peu particulier mais, durant une heure et demie, il fera corps sur le banc avec les joueurs amiénois, juste derrière Christophe Pélissier afin de voir les Amiénois signer leur troisième succès de la saison.

Lionel HERBET




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.