FOOTBALL – Christophe Pelissier : « On ne s’improvise pas joueur de Ligue 1 »

Face à Marseille (0-2) et Caen (1-0), l’Amiens SC a montré un visage trop timoré pour espérer prendre des points. Cependant, Christophe Pelissier ne remet pas en cause l’état d’esprit affiché par ses joueurs. A ses yeux, les difficultés du moment s’expliquent surtout par le haut degré d’exigence physique et technique d’un championnat que beaucoup de joueurs découvrent encore.

Un déficit d’expérience

Si incisive et volontaire depuis un an et demi, la formation picarde donne le sentiment d’avoir perdu son âme depuis plusieurs semaines. Battu dans l’engagement, brouillon sur le plan technique et particulièrement abattu au coup de sifflet final, les coéquipiers de Thomas Monconduit ont semblé afficher une certaine forme de résignation à l’issue de la défaite à Caen, samedi dernier. Faut-il y voir le début d’un doute ?  « Il est nécessaire de passer les paliers. On ne s’improvise pas joueur de Ligue 1 comme cela, reconnait Christophe Pelissier. Nous avons certains joueurs avec cinq-six matches de Ligue 1, on ne peut pas penser être un joueur aguerri avec aussi peu de matches. Si on fait le parallèle avec Angers ou Caen, ils ont tous plusieurs saisons de Ligue 1 derrière eux. Ces équipes ont pris la dimension technique, physique et psychologique de la Ligue 1. »

Dans l’obligation de progresser très vite, l’Amiens SC n’a plus de temps à perdre et ne peut plus se cacher derrière le paravent de l’apprentissage. Il faut désormais se montrer bien plus conquérant et surtout se lâcher pour ne pas avoir de regrets en fin de saison. « Il ne faut pas oublier qu’il y a un rapport de forces. On a beau être conquérants et gagner des duels en National ou en Ligue 2, le rapport de forces est bien différent en Ligue 1, conteste Christophe Pelissier. Cela devient beaucoup plus difficile, on a vu que Marseille avait placé la barre haute sur le plan athlétique, par exemple. Cela nous demande de jouer à un certain rythme, le déchet technique est donc plus important. Il faut percevoir et donner une demi-seconde plus tôt, cela complique les choses. »

Une demi-seconde qui fait la différence, en défaveur de l’Amiens SC, depuis plusieurs semaines. Pour autant, et même si le contexte de la rencontre était particulier, la rencontre contre Nice a démontré que l’Amiens SC pouvait rivaliser lorsque l’ensemble des ingrédients étaient réunis. Ne reste plus qu’à affiner la recette pour satisfaire l’ensemble des convives qui garniront les tribunes du stade de la Licorne, samedi soir.

Romain PECHON

FOOTBALL : Réveil espéré pour l’Amiens SC




  • Laisser un commentaire