FOOTBALL – Régis Gurtner : « On va voir comment le groupe va réagir »

En concédant sa cinquième défaite de la saison à Caen (0-1), Amiens n’a pas balayé les doutes sur sa capacité à tenir la distance cette saison. Inoffensifs au plus haut point, les Picards ont finalement cédé sur un penalty laissant un goût amer à un Régis Gurtner néanmoins conscient des lacunes de sa formation.

Une semaine après la défaite contre Marseille, vous subissez un nouveau revers semblable au précédent…

On perd sur une décision arbitrale difficile à accepter. On a vu la vidéo, il n’y a pas penalty. Honnêtement sur le terrain, on pense qu’il y a faute sur notre latéral gauche mais l’arbitre prend la décision de siffler le penalty. On sait très bien qu’un arbitre revient rarement sur sa décision, c’est donc rageant pour nous mais c’était trop tard. Ce sont les hélas du football, j’espère que cela va se compenser sur la saison et que ce sera en notre faveur par la suite. C’est aussi à nous de provoquer cette chance.

Comment expliquez-vous ce non-match ?

 Il y a encore des choses que l’on ne maîtrise pas entièrement, il faut faire un travail sur nous. En première mi-temps, il y a des choses qui doivent être mieux réalisées, notamment sur le plan offensif. A part l’occasion de Oualid (El Hajjam) en deuxième mi-temps, nous n’avons pas grand-chose d’autre. Je trouve que l’on a été solide défensivement et il faut s’appuyer sur ce point positif avant d’affronter Lille. Il n’y a pas de match facile, il faut être concentré parce que nous payons cash la moindre erreur. On reste sur deux défaites, il faudra relever la tête très rapidement.

On vous sent un peu inhibé, comme si l’équipe n’y croyait pas totalement…

Il y a effectivement mieux à faire. Il faut absolument que l’on travaille pour progresser et réussir à se procurer des occasions.

L’équipe était dans une spirale de la victoire depuis un an et demi. Comment aborde-t-elle ces moments difficiles avec les défaites qui s’enchaînent ?

On savait que ce serait difficile. On s’attendait à perdre plus de matches que la saison passée. Nous en avions perdu dix sur l’ensemble de la saison l’an passé, nous en sommes déjà à cinq cette année. Il ne faut pas perdre de vue que l’objectif reste le maintien. Ce n’est donc pas étonnant de souffrir davantage que la saison passée. Il faut néanmoins faire tourner ça du bon côté le plus rapidement possible.

La solidité du groupe va être mise à rude épreuve…

C’est une certitude. Quand il y a des défaites, il y a forcément une grosse déception. Quand il y a des résultats, tout est rose au sein du groupe. On va voir comment le groupe va réagir dans ces moments compliqués. On va essayer de garder beaucoup de dynamisme et d’optimisme à l’entraînement tout au long de la semaine. L’erreur serait de tomber dans la négativité après chaque défaite. On sait que l’on doit gagner dix à douze matches pour obtenir le maintien.

Propos recueillis par Romain PECHON

FOOTBALL : Oualid El Hajjam était si près du but




  • Laisser un commentaire