FOOTBALL : Sekou Baradji retrouve le sourire

Sekou Baradji frappe à la porte. C’est le constat que l’on peut tirer après l’excellente rentrée, au milieu du terrain, de l’ancien professionnel de Valenciennes et Dijon avec l’équipe réserve de l’Amiens SC, le week-end passé.

Ceux qui ont en effet assisté samedi soir au match Roye-Noyon – Amiens SC (B) ont vu que dans les rangs amiénois, le brassard de capitaine était porté par Sekou Baradji. Une petite surprise au départ mais au fil de la rencontre, l’ancien Valenciennois, joueur d’expérience (il a en effet 33 ans), s’est fondu dans ce rôle qu’il a rempli à la perfection. Non seulement, il a fait, dans le milieu de terrain, une prestation de qualité, aérant le jeu, perdant un minimum de ballons et surtout se montrant le guide de ses jeunes équipiers. Sekou Baradji est allé jusqu’au bout et il a donné entière satisfaction à Patrice Descamps, conquis par son état d’esprit.

« C’était en effet mon premier match officiel de la saison, indiquait Sekou Baradji. J’espérais normalement débuter en championnat contre le Paris SG mais dans la semaine précédente, je me suis blessé. J’ai été victime d’une déchirure. Il a fallu me soigner afin que la blessure se cicatrise. Moralement, j’étais un peu dégouté car j’arrive dans un nouveau club et je me blesse en fin de préparation. Mais cela fait partie du métier. Alors, j’ai bien bossé pour revenir et je remercie le staff médical. Contre Roye, je ne savais pas où j’en étais sur le plan physique mais je savais que j’avais très bien travaillé et qu’une semaine auparavant, en amical, contre Valenciennes, j’avais joué une mi-temps. Contre Roye, j’ai joué 90 minutes et en plus, l’équipe a gagné et je ne suis pas du tout fatigué ».

Quand on lui dit qu’il avait éclairé le jeu avec son pied gauche, il répond avec le sourire « mais le football ne se perd pas ». Et puis, Sekou Baradji a aimé se retrouver au milieu du terrain avec des jeunes à qui il a dit de « jouer simplement, à une touche de balle ». Pour Sekou Baradji, le football, c’est finalement quelque chose de simple. Maintenant, Sekou, qui possède derrière lui une belle carte de visite, n’a qu’une ambition : frapper à la porte du groupe professionnel : « Je suis venu pour cela. L’important pour moi est de jouer là-haut même si j’aime rendre service à la réserve ».

Lionel HERBET




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.