HOCKEY-SUR-GLACE : Axel Mancaux, le nouveau speaker

Il sait et ne cache pas que sa tâche sera difficile. Remplacer l’ancien speaker du Coliseum, Bertrand Quique, qui a fort bien tenu son rôle durant près de quinze ans, lors des matches des Gothiques, n’est pas une sinécure pour Axel Mancaux.

Bertrand Quique ayant été appelé à d’autres fonctions chez les Gothiques, son successeur ne s’est pas fixé comme objectif de le remplacer mais de se faire une place bien particulière.

Axel Mancaux a commencé à se roder lors des matches amicaux et mardi dernier, pour le premier match de championnat contre Angers, il a chaussé les patins et est allé au milieu de la patinoire afin de donner au public la composition des deux équipes. Il a fort bien « chauffé » les spectateurs.

« Il faut bien connaitre les joueurs et aussi les aimer, précise Axel Mancaux. Il faut les accompagner et les faire connaitre. »

Responsable de rayon chez Décathlon, Axel Mancaux est Amiénois de naissance mais réside à Conty.

Tiens, cette petite ville du département est célèbre pour le monde du cheval mais compte bel et bien deux speakers renommés : Axel Mancaux et Jérôme Jean, le speaker de la Licorne.

Hasard ou pas ? C’est la stricte vérité.

« La succession de Bertrand sera difficile et il faudra que le public soit patient, poursuit Axel. Je vais essayer de faire autrement mais en gardant le même esprit. Je suis persuadé que cela se passera bien. Mon travail consiste à annoncer la compo des équipes et, pendant le match, de donner le nom des buteurs. Il faut adopter le bon langage, au bon moment. Je n’ai aucun contact avec les arbitres. J’aime le hockey sur glace et son esprit. Tout d’abord, je trouve que le jeu est beaucoup plus rapide qu’au football. Il y a aussi plus d’échanges et un vrai esprit collectif. Je n’ai jamais joué au hockey mais, quand j’étais jeune, je regardais les matches, assis dans les tribunes, se rappelle-t-il ».

« Je suis persuadé que nous allons vivre une grande année, affirme Axel Mancaux »

Puisse-t-il être dans le vrai !

Lionel Herbet




  • Laisser un commentaire