CYCLISME : Ne comparons pas Chris Froome à Bernard Hinault ou Jacques Anquetil

Dans le monde du sport de haut niveau, il est de bon ton d’établir des comparaisons entre des champions n’ayant pourtant pas appartenu à la même génération.

Cela ressemble souvent à un jeu et nous l’avons encore constaté avec la victoire de l’Anglais Chris Froome dans le Tour d’Espagne. Stade 2 a même fait un sondage parmi ses téléspectateurs qui devaient se prononcer sur la victoire de Froome mais aussi celle de Bernard Hinault en 1978 et encore plus loin dans le temps de Jacques Anquetil en 1963. Ces trois champions ont en effet remporté dans la même année la Vuelta et le Tour de France.

Mais franchement peut-on comparer ces trois champions ? Il en est de même en boxe. Ainsi, peut-on vraiment comparer un Mohamed Ali à l’Ukrainien Klitschko ? Marcel Cerdan serait-il toujours aussi efficace aujourd’hui par rapport aux meilleurs moyens mondiaux ? En cyclisme, Fausto Coppi peut-il être comparé à Eddy Merckx ?

Chris Froome, vainqueur de quatre Tours de France, vient donc de rejoindre dans la légende Bernard Hinault, dernier champion à avoir remporté dans la même année (c’était en 1978), le Tour de France puis la Vuelta et Jacques Anquetil en 1963. Chris Froome, Jacques Anquetil et Bernard Hinault ont réussi le même exploit mais pour autant, n’appartenant pas à la même époque, ils ne peuvent être comparés.

Chaque période a ses champions que ce soit en boxe et en cyclisme. Des disciplines comme l’athlétisme et la natation sont amenées à établir des comparaisons pour la raison toute simple qu’il y a des secondes et des centimètres à améliorer. Grande vedette des Jeux olympiques de Paris en 1924, le futur Tarzan Johnny Weismuller, premier nageur à descendre sous la minute sur 100m crawl, ne serait pas forcément surclassé par les grands nageurs actuels. Même si ces derniers réalisent des temps exceptionnels.

Pour revenir à Chris Froome, il prépare sa saison en fonction essentiellement des courses à étape. Il fait l’impasse sur les classiques de printemps ce que refusait Bernard Hinault par exemple qui, même à contrecœur, pouvait se sublimer et s’adjuger par exemple Paris-Roubaix. Alors, nous n’entrerons pas dans ce jeu qui consiste à comparer ce qui, à nos yeux, est incomparable.

Qui est meilleur ? Anquetil, Hinault ou Froome ? Nous avons adoré les deux premiers et aimons le deuxième. Les époques n’étant plus les mêmes, la préparation et le fonctionnement des équipes étant différents, il est évident qu’entre Froome, Anquetil et Hinault, tout est différent sauf leur Classe.

Lionel HERBET




  • Laisser un commentaire