Laura Flessel a découvert et aimé le Ballon au Poing

Dans le passé, nous avions eu à Amiens ou ses environs, la visite de Ministres des Sports qui avaient été de grands champions. Ainsi, Alain Calmat, ancien champion du monde de patinage artistique était venu inaugurer le gymnase Jean Renaux à Amiens ; le champion olympique du 110m haies Guy Drut avait quant à lui, inauguré une piscine à Moreuil tandis que Jean-François Lamour, double champion olympique d’escrime était venu à l’occasion d’un débat.

Trois heures de présence

Ce dimanche, c’était au tour de Laura Flessel de se déplacer à Amiens et durant trois heures, l’ancienne championne olympique d’escrime a assisté aux finales des coupes de France de Ballon au poing, se montrant d’une grande disponibilité. Michel Letesse le président de la Fédération française de ballon au poing était aux anges. Il avait réussi un superbe coup, celui de déplacer la Ministre des Sports à l’occasion de rencontres sur le ballodrome de la Hotoie. Laura Flessel a donc passé trois heures fort agréables à Amiens et avant de repartir pour Paris, elle a eu l’occasion de s’essayer au javelot également sport régional et qui fait partie de notre patrimoine. La présence de Laura Flessel a engendré aussi une réelle affluence au niveau des personnalités politiques et ce, de tous bords. Mais comme il s‘agissait de sport, tout est resté dans ce qui s‘appelle le domaine de la correction.

Laura Flessel ne connaissait pas et pour cause, le ballon au poing. Visiblement, elle a aimé ainsi qu’elle l’a déclaré en quittant le ballodrome de la Hotoie : « Aujourd’hui, on parle sport dans la société. Nous voulons toucher le maximum de personnes. Que ce soit par les sports olympiques, non olympiques, mais aussi régionaux comme le ballon au poing. Je me devais donc de répondre à cette invitation du Président Michel Letesse. Je ne connais pas tous les sports mais je connaissais déjà Amiens. J’ai vu des équipes générationnelles, des petits et des grands. J’ai aimé cette envie de s’éclater, la fierté de représenter leur village. J’ai vu le surpassement de soi, le respect, l’envie d’amener une équipe vers la réussite, de donner le maximum. J’ai aimé la stratégie des jeunes et leur concentration. Et puis, j’ai aussi aimé les jeunes arbitres et cette mixité car mon cheval de bataille est d’amener les femmes vers le sport. »

Aller au-delà de Paris 2024

Laura Flessel est ensuite revenue sur la mission qui est la sienne au ministère des Sports : « Le Président de la République m’a donné une responsabilité : celle de valoriser le sport, d’aller chercher une meilleure pratique dans son ensemble pour qu’on soit en bonne santé et en pleine forme. Je dis merci à tous ceux qui travaillent dans leur club, à pérenniser et motiver ; merci aux bénévoles, ceux qui travaillent dans l’ombre. Nous connaissons leurs difficultés mais pour autant, je ne suis pas inquiète quant à leur avenir ». L’ancienne championne olympique restera la Ministre des Sports qui était aux commandes lorsque Paris se sera vu confier l’organisation des J.O. de 2024. Mais elle a été claire : il n’est pas question de tout faire pour Paris. Il ne faut pas oublier le quotidien.

« Nous n’allons pas attendre 2024. Nous allons renforcer nos infrastructures pour accueillir dès à présent de grandes manifestations. J’ai aussi un autre objectif, c’est celui d’augmenter la pratique du sport au niveau scolaire et avec mon collègue de l’Education Nationale, nous préparons un texte afin de lutter contre la sédentarité au niveau des jeunes, nous voulons valoriser le sport tant au niveau des enfants valides que ceux ayant un handicap. J’ai remarqué que dans l’Education Nationale, peu d’enfants handicapés ont une activité physique. C’est un gros challenge à relever », avoue-t-elle.

Lionel HERBET

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.