E-SPORT : Paris, ville d’e-sport ?

Il y a deux ans déjà, la France accueillait ses premiers matches de Worlds de League of Legends. L’occasion de confirmer à l’époque que la France est le meilleur public du monde dans la discipline. Cette fois-ci,  ce sont les finales des LCS Europe, l’équivalent de la Ligue des Champions sur le jeu de Riot, qui faisait son nid à l’AccordHotel Arena de Paris. Retour sur les événements qui ont accompagné ces finales.

Rekkles MVP du SummerSplit

L’image restera gravée dans les mémoires. Celle d’un champion, submergé par l’émotion des acclamations d’un public inhabituellement nombreux (environ 15 fois plus important qu’aux locaux des LCS de Berlin). Mais aussi qui se livre à ses fans : «Ce que je suis en train de vivre là, je m’en souviendrai toute ma vie. Et ne pas pouvoir jouer la finale ici demain me fait énormément souffrir …».

Un moment d’émotion, qui nous rappelle les larmes de Dyrus lors des Worlds 2015, juste avant d’annoncer sa retraite.

Joyeux anniversaire Hans Sama !

On pourrait dire que c’est un rêve d’enfant pour nos joueurs français. Venir jouer, à Paris, devant leur public. Armés de capes, de baguettes ou encore de tatouages, ils ont tout donné pour faire le show. Et Hans Sama en particulier a reçu un accueil fantastique. L’événement était d’autant plus grand pour lui puisque c’était son anniversaire. Le public n’a donc pas hésité, encouragé par les caster français et Riot, à entonner un « Joyeux anniversaire » durant près d’une minute, et à lancer une holà pour l’occasion.

La Baguette Touch

Autant le dire, quasiment toutes les boulangeries autour de l’ancien Bercy ont du être submergées. La spécialité française était à l’honneur, encore plus lorsque qu’un français montait sur scène. Que ce soit Soaz ou Hans Sama, chacun a joué le jeu pour satisfaire le public qui ne cessait de scander leurs noms. Allant du pick emblématique de Panthéon, à des capes et tatouages aux couleurs de la France, nos champions nationaux ont profité de cette expérience au maximum.

 

 

L’événement a été une réussite tout le week-end, aussi bien pour Riot que pour l’e-sport français. Espérons qu’il restera dans la tête de l’éditeur pour l’organisation des worlds 2018 !