Amiens SC

FOOTBALL : Christophe Pelissier ne se voile pas la face

on

FOOTBALL : Christophe Pelissier ne se voile pas la face

Après la défaite au Parc des Princes, l’Amiens SC s’est à nouveau incliné pour son premier match en Ligue 1 au stade de la Licorne (0-2). Face à une formation d’Angers habituée à ce niveau de compétition, les joueurs de Christophe Pelissier ont donné le sentiment d’être encore en phase de rodage. Pourtant, que ce soit au niveau du mercato ou bien sur le plan comptable, le temps presse.

Une deuxième période à oublier

Christophe Pelissier ne cherchait pas à se défausser à l’issue de la défaite concédée contre Angers, lui qui a peu goûté à la prestation fournie par ses joueurs au retour des vestiaires. « Autant la première mi-temps est cohérente et on peut rentrer aux vestiaires sur un score nul sur l’occasion de Charrier. En deuxième mi-temps, une fois le deuxième but encaissé nous avons eu un passage à vide qui aurait pu nous être encore plus préjudiciable, constate-t-il. Nous avons fait avec l’énergie du désespoir et nous n’avons jamais eu l’occasion de mettre Angers en difficulté. »

Effectivement, à l’exception de la frappe sur le poteau de Charly Charrier et le but justement refusé pour une position de hors-jeu de Gaël Kakuta, l’Amiens SC a été particulièrement stérile sur le plan offensif. Toujours à la recherche de son premier but, le promu doit plus que jamais se renforcer et compenser le départ de Kamara. Aussi généreux soit-il, Seybou Koïta semble encore trop juste pour porter sur ses épaules la ligne d’attaque picarde. « C’est le secteur où nous sommes en difficulté et j’espère avoir des renforts d’ici la fin du mercato, rappelle une nouvelle fois Pelissier. Cependant, cela n’explique pas nos nombreuses pertes de balles dans des zones où on se fait logiquement punir. »

Un début de saison en deçà des espérances

Des fautes de concentration particulièrement coûteuses pour des Amiénois également à la recherche de la bonne formule sur le plan défensif. Après avoir aligné une défense à cinq à Paris, Christophe Pelissier avait cette fois-ci opté pour une ligne de quatre avec un duo axial Adenon-Bodmer particulièrement mis à mal par Crivelli. « Sur le premier but notre alignement n’est pas bon et permet à l’attaquant de s’engouffrer. C’est notre problème en ce moment, nous avons déjà pris des buts similaires contre le Paris Saint-Germain et lors du dernier match de préparation. Il y a encore tout à améliorer », reconnait Christophe Pelissier.

Même si l’état d’urgence est encore loin d’être décrété, l’Amiens SC n’a désormais plus de temps à perdre. « Les matches passent et notre compteur point ne tourne pas, nous n’avons donc plus vraiment le temps, confirme le coach amiénois. Je pensais que l’on pouvait faire des prestations plus abouties qu’aujourd’hui. Quand on ne parvient pas à garder le ballon plus haut, on s’expose aux situations adverses. Maintenant, si on commence à gamberger, ce sera compliqué. On sait que la saison sera difficile mais on va continuer à lutter avec nos armes. »

Des « armes » que Christophe Pelissier aimerait plus nombreuses et surtout plus aguerries, même si ce dernier sait très bien que la réalité du mercato est parfois bien différente des souhaits formulés. « C’est compliqué parce que nous souhaitons prendre deux joueurs qui nous amènent un plus. Nous ne sommes pas les seuls sur les joueurs de qualité, on n’a pas les mêmes moyens sur le plan financier et on arrive donc souvent après les autres clubs. » Reste que l’ASC devra trouver la perle rare lui permettant de peser à nouveau offensivement, si possible, avant le déplacement à Saint-Etienne.

Romain PECHON

FOOTBALL : L’Amiens SC tombe dans le piège angevin




  • About Romain Pechon

    Rédacteur en chef de GazetteSports. Vous suivrez avec moi toute l'actualité de l'Amiens SC au plus près de l'équipe pour sa première saison en L1.

    Recommended for you