FOOTBALL : Christophe Manouvrier n’a pas tout perdu

Il est passé en coup de vent à la Licorne afin de retrouver son vieux copain d’Englebelmer Eric Schittequatte. Christophe Manouvrier exerce la profession de préparateur physique mais l’aspect mental l’intéresse également.

Nous l’avons bien connu à l’Amiens SC entre 2006 et 2008 alors que l’entraineur était Ludovic Batelli, avant qu’il ne parte pour tenter une belle aventure à Marseille en 2008, recommandé par deux joueurs marseillais qui avaient été prêtés à l’ASC. Il se trouvait dès lors sur une rampe ascendante jusqu’au moment, où avec l’arrivée de nouveaux repreneurs, Christophe Manouvrier s’est retrouvé éjecté du jour au lendemain.

Neuf ans à Marseille

L’ancien prof d’EPS à l’Université de Picardie à Amiens ne s’y attendait pas mais telle est la règle souvent impitoyable dans le football professionnel. « Oui, on peut dire que mon aventure avec Marseille, s’est terminée en queue de poisson. C’est comme ça mais, aujourd’hui, il faut penser à autre chose, confie-t-il. J’ai passé neuf années à Marseille et j’y ai évidemment de bons souvenirs avec notamment deux titres de champion de France, deux Coupes de la Ligue, champion d’Europe avec les 19 ans puisque j’ai aussi travaillé avec la formation de l’OM. » Quand on lui demande quel joueur et quel entraineur l’ont marqué, il est catégorique : « Souleymane Diawara en tant que joueur et Eric Gerets comme coach. C’était un meneur d’hommes et j’ai vraiment accroché avec lui. »

Parallèlement à son activité avec l’OM, Christophe Manouvrier est aussi en fonction au sein de l’équipe nationale du Cameroun, avec qui il a eu le plaisir de remporter la finale de la Coupe d’Afrique des Nations au début de cette année contre l’Egypte à Libreville. « Je suis toujours avec le Cameroun qui est je le répète, champion d’Afrique mais je suis conscient qu’il faut mettre des choses en place pour le développer afin qu’il perdure. En Europe et même dans le monde, le vivier du foot camerounais est important. Il y a beaucoup de joueurs de talent disséminés sur les continents. Je travaille avec le Belge Hugo Broos qui est un peu un élève d’Eric Gerets. Dans l’immédiat, je continue avec les Lions Indomptables, en attendant de trouver une nouvelle orientation. Notre prochain adversaire pour la Coupe du Monde sera le Nigéria et dans notre groupe, nous avons aussi l’Algérie et la Gambie. »

Lionel HERBET

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.

Laisser un commentaire