OMNISPORT : Un siècle après, les J.O. auront lieu à Paris

Ils se sont montrés beaux joueurs les représentants de Los Angeles qui ont carrément décidé de laisser leur place à leurs homologues de Paris pour l’attribution des Jeux olympiques de 2024. Le CIO n’a même pas besoin de se réunir en septembre à Lima car les Jeux sont faits. Le président du CIO, M. Bach, a joué un rôle important et il s’est montré fin stratège puisque c’est un peu grâce à lui si, en définitive, Paris et Los Angeles se sont parfaitement entendus.

Ces Jeux de 2024 vont donc se dérouler un siècle après, à Paris. Petit rappel : les Jeux de 1924 ont été marqués par les adieux du Baron Pierre de Coubertin, le rénovateur des Jeux et qui a beaucoup pesé dans le choix de la capitale française. Ces Jeux se sont déroulés du 4 mai au 27 juillet. 44 nations étaient présentes et la France avait 318 sélectionnés.

Deux médailles…en une heure d’intervalle !

Au cours de ces Jeux, deux athlètes ont particulièrement brillé. En athlétisme, le Finlandais Paavo Nurmi s’est montré exceptionnel et on a du mal à imaginer aujourd’hui la portée de ses performances. D’abord, Nurmi a remporté pas moins de cinq médailles d’or mais ce qui reste dans la mémoire collective, c’est qu’il s’est adjugé la médaille d’or sur 1500m et 5 000m. Un exploit de taille lorsqu’on précise que ces deux courses eurent lieu le même jour, à une heure d’intervalle. Du jamais vu par la suite. Paavo Nurmi a eu l’immense privilège de porter la flamme lors des Jeux d’Helsinki en 1952.

L’autre vedette de ces Jeux fut le nageur américain Johnny Weismuller qui s’adjugea trois médailles d’or. Par la suite, Weismuller s’est fait surtout connaitre dans son rôle de Tarzan au cinéma. Et les Français, me direz-vous ? L’escrimeur Roger Ducret a remporté trois médailles d’or. Au bilan final, la France a pris la troisième place avec 38 médailles (13 or, 15 argent et 10 bronze). On ajoutera que ces Jeux de 1924 furent les premiers à avoir été diffusés en direct à la radio et qu’ils ont aussi servi de support à un film prestigieux : les Chariots de Feu.

Maintenant, aurons-nous des Picards sélectionnés pour ces Jeux ? On imagine que nos champions actuels seront atteints par la limite d’âge. Nos futurs sélectionnés sont âgés d’une quinzaine d’années. La question est de savoir si, d’ici à Paris 2024, ils disposeront des meilleures conditions pour bien préparer cette grande échéance. Car organiser les Jeux, c’est évidemment une bonne chose mais y tenir un rôle convenable, en est une autre.

Lionel Herbet




  • Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.