NATATION : Jérémy Stravius n’a pas déçu à Budapest

« Rendez-vous l’année prochaine », c’est ce qu’a indiqué le nageur amiénois Jérémy Stravius, au micro de France 2, après la finale du 50m dos des Championnats du monde, dimanche soir à Budapest.

Jérémy gardait le sourire et il pouvait être fier de sa performance. Terminer quatrième, à quelques centièmes de secondes du podium, n’a évidemment rien de déshonorant. Après les problèmes rencontrés cet hiver, notamment sa fracture du scaphoïde, Stravius a su remonter la pente et à force de travail, mais aussi de persévérance, revenir à son meilleur niveau.

Sa quatrième place a été évidemment éclipsée médiatiquement par le troisième titre mondial consécutif sur la distance de Camille Lacourt, qui s’est offert – de la meilleure façon qui soit – une retraite dorée. Ce qu’a fait Camille Lacourt, dont on se souvient qu’il a eu de graves problèmes avec sa hanche, pourquoi Jérémy Stravius ne le ferait-il pas ?

En tout cas, l’Amiénois n’a pas du tout l’intention d’arrêter. Il a encore de belles choses à prouver et, enfin, il deviendra de façon légitime, le leader de la natation française. Les Championnats du monde de natation étant terminés, place aux Championnats du monde d’athlétisme qui débutent cette semaine à Londres.

La Picardie espérait être représentée mais, malheureusement, l’Amiénoise Stella Akakpo est blessée et n’a même pas participé aux championnats de France à Marseille tandis que la sociétaire du club Entente Oise Athlétisme Maëva Contion, championne de France du 400m haies, a manqué de peu sa sélection, tout comme le Saint Quentinois Kafetien Gomis au saut en longueur.

Pour revenir à Jérémy Stravius, qui va pouvoir profiter de vacances bien méritées, il est plus que jamais notre champion picard numéro un mais un champion qui manque de soutien dans la région et dans sa ville d’Amiens. Enfin, et ce sera un dernier constat, la France ne pèse plus dans le concert mondial. En effet, les Championnats du monde de Budapest se sont soldés par seulement deux médailles ce qui est loin, évidemment, des résultats précédents.

Lionel HERBET

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.

Laisser un commentaire