CYCLISME : Adrien Petit le plus rapide à Mers les Bains

Mercredi dernier, dans la Maison des Sports d’Amiens, ses parents étaient venus assister à la présentation officielle de la 32e édition du Grand Prix de la Somme.

Etait-ce un heureux présage ?

Oui car ce dimanche, le fils Adrien Petit s’est montré le plus rapide d’un peloton d’une soixantaine de coureurs qui s’étaient présentés au bout de la longue ligne droite à Mers les Bains. Il y avait beaucoup de monde mais nous ne pouvions pas ne pas penser à cette Côte Picarde qui a disparu du calendrier et dont nous espérons bien qu’elle réapparaîtra un jour.

Ce Grand Prix de la Somme s’est couru sur des bases très élevées avec des coureurs représentant des formations modestes et qui voulaient absolument se montrer. Résultat, durant les trois premières heures, la moyenne a dépassé les 45 km/heure avec notamment une pointe de 47,600 dans la première.

Difficile dans ces conditions de sortir du peloton qui, au départ de Glisy, était composé de 89 coureurs. On notait une échappée d’une quinzaine d’éléments mais leur avance ne devait jamais atteindre la minute.

A Famechon, km 85, c’était le regroupement mais l’allure restait toujours aussi vive.

Tentaient ensuite leur chance le Belge Vantomme (Protect), le Canadien Anderson Direct Energie) et le Picard Dassonville (Auber). Cela paraissait plus sérieux puisque le trio possédait à un certain moment 1mn40s d’avance.

Dans le peloton, on roulait afin de revenir ce qui devait se produire à 8km de l’arrivée.

Dès lors, le sprint massif était inévitable et Adrien Petit se montrait le plus fort.

« Cette victoire succède à celle de la semaine dernière aux Quatre Jours de Dunkerque. Mais c’est d’une autre manière car à Dunkerque, c’était en solitaire alors qu’à Mers, c’est au terme d’un sprint massif, soulignait le vainqueur. Dans ce parcours, le final me convenait beaucoup car il était assez usant. A l’entrée du circuit final, je n’étais pas trop bien placé mais j’ai pu reprendre ma place dans les derniers mètres. J’aime bien ce genre de course animée. L’échappée des trois ne m’a jamais inquiété. Pour moi, cela fait plaisir. Mes beaux parents ont un appartement ici à Mers et ma grand-mère en a un à Quend. Je suis donc chez moi. Enfin, nous sommes une famille de vélo ».

Aujourd’hui, Adrien Petit est un des rares coureurs professionnels qui possèdent un club de supporters.

Dans toutes les courses auxquelles il participe, sur le parcours, on peut voir un ou plusieurs camping car avec des drapeaux à la gloire d’Adrien. Au total, le club de supporters compte plus de 400 adhérents.

Lionel Herbet

Classement : 1. Adrien Petit (Direct Energie) les 180kmen 3h59m13s ; 2. Rudy Barbier (AG2R La Mondiale) ; 3.Manzin (FdJ), 4. Cardis (Direct Energie), 5. Hofstetter (Cofidis), 6. Ferasse (Armée de Terre), 7. Corbel (Fortuneo), 8. Donders (Team Differdange), 9. Touze (Auber) ; 10. Raibaud (Armée de Terre) etc..




  • Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.