Amiens SC

FOOTBALL : « C’est stressant et excitant à la fois »

on

FOOTBALL : « C’est stressant et excitant à la fois »

L’Amiens SC est à un match d’écrire la plus belle page de son histoire. En cas de victoire sur le terrain de Reims, vendredi soir, le club picard découvrirait l’élite du football français après 116 ans d’existence. Face à cet extrême défi, les supporters amiénois oscillent entre excitation et extrême tension.

« La pression est sur les autres »

La Ligue 1 leur tend les bras. Jamais dans l’histoire du club, l’Amiens SC ne s’est jamais retrouvé en position aussi favorable à l’aube de l’ultime journée de championnat. Deuxièmes avec 63 points, les Amiénois ont leur destin en main. En cas de victoire, ils s’assureraient – au minimum – une place de barragiste. Mieux encore, les joueurs de Christophe Pelissier pourraient même officialiser leur montée si Troyes ne rattrape pas son goal-average (Ndlr : +17 pour Amiens contre +15 pour l’ESTAC). Et si les coéquipiers de Thomas Monconduit nient l’existence d’une forte pression, celle-ci est bel et bien présente chez les supporters samariens. « C’est stressant et excitant à la fois, je dors très mal depuis vendredi ! J’ai même pris de la phytothérapie pour mieux dormir, avoue Fabien Reinert. Toutes les discussions tournent autour de ça. » Davantage détendu, Kévin rappelle que l’Amiens SC a tout à gagner dans ce sprint final : « Je suis tout à la fois stressé et serein parce que je me dis que la pression est sur les épaules des autres équipes. Nous avons juste à gérer le match sans prise de tête et comme on a su le faire tout au long de la saison ».

Seize ans après la finale de Coupe de France perdue contre Strasbourg (0-0, 5 tab 4), l’Amiens SC a donc l’occasion de se réconcilier avec l’histoire. « Pour un supporter qui a la culture de la gagne, il n’a pas oublié la finale de Coupe perdue contre Strasbourg, confirme Clément. Maintenant, Amiens a la possibilité d’entrer dans l’histoire en jouant en Ligue 1 l’an prochain. » Même son de cloche chez Fabien Renert : « C’est évidemment le match le plus important depuis la création du club parce qu’ils ont les cartes en main. Mes garçons seront du déplacement pour, j’espère, pouvoir dire un jour à leurs enfants et à leurs petits-enfants : j’y étais, avec mon père, quand le club est monté en Ligue 1 pour la première fois de son histoire. » Dans l’histoire du football français, jamais un club picard n’a évolué en première division. Faut-il y voir là une anomalie à laquelle Amiens pourrait mettre fin en cas de montée ? « Ce n’est pas vraiment le mot, conteste Clément. Mais il est vrai que quand on voit des villes comme Boulogne-sur-Mer ou Arles, qui ont réussi à y aller, on se dit pourquoi pas nous ! Maintenant, si on gagne vendredi, on en parlera plus et tout cela appartiendra au passé. »

Une alchimie parfaite

Alors que beaucoup d’observateurs voyaient les Amiénois retrouver le National, ces derniers sont en passe d’accrocher la Ligue 1. Très actif sur les réseaux sociaux, Morgan Gressier a une idée bien précise de ce qui fait le succès de l’Amiens SC. « C’est un ensemble de plusieurs choses : la touche Pelissier, la force du collectif, le mental particulièrement impressionnant, un club sain et des joueurs revanchards. En outre, l’attitude de la presse « experte », avec l’article de France Football en début de saison, ou encore les résultats des Trophées UNFP dernièrement ont renforcé cet état d’esprit. » Hugo surenchérit en mettant la focale sur le recrutement : « Il faut saluer le flair des recruteurs et du staff qui a su exploiter pleinement le potentiel de chaque joueur. Que ce soit Lefort, Fofana ou Ndombélé, il y a eu de vraies révélations au cours de la saison. Le recrutement a été fait de manière très intelligente. Des joueurs comme Monconduit, Kamara ou Dibassy sont devenus des leaders alors qu’ils n’ont rien couté au club. »

Qu’importe la finalité vendredi soir, le plus dur est à venir pour l’Amiens SC. En cas de montée, il faudra faire les bons choix, parvenir à retenir les joueurs que le staff technique souhaite conserver et cibler les renforts nécessaires pour tenir son rang en Ligue 1. Si le club échoue au pied du podium ou s’incline lors du barrage, il faudra ainsi digérer la déception aussi bien chez les joueurs que chez les supporters. « Je serais forcément déçu, mais avant tout fier de mon équipe qui aura mis le club et la ville en avant, assène Fabien Reinert. Elle n’aura jamais rien lâché, fait preuve d’un mental et d’une humilité hors norme. » « Être si près du but et ne pas aller au bout, le coup serait dur à encaisser. D’autant que ça ne me permettrait pas d’extérioriser le fond de ma pensée auprès de certains supporters adverses sur les réseaux sociaux. En tant que promu, on ne devait pas jouer la montée cette saison. Il ne faudra pas l’oublier au moment de faire l’analyse de cette saison », souffle Morgan Gressier.

« On nous a souvent pris pour des rigolos »

En attendant, les Amiénois seront près de 8 000 au stade Auguste-Delaune, vendredi soir, avec le désir de voir leur rêve devenir réalité. « On nous a souvent pris pour des rigolos, mais contrairement à Lens ou Strasbourg, qui ont déjà vécu cela dans leur histoire, aujourd’hui nous avons une équipe qui donne des émotions et qui fédère les gens derrière elle, glisse Fabien Reinert. Le public amiénois sera au rendez-vous parce qu’il aime son équipe, parce qu’il a envie de rêver et de profiter du bonheur que peut générer le football. Les gens ont tendance à oublier que lorsque le club a évolué en Ligue 2 avec un stade en bon état, nous avons toujours eu de bonnes affluences. Quoi qu’on en dise, Amiens est une ville de football, n’en déplaise à certains ! »

En cas de succès, le bonheur de vivre une deuxième montée consécutive cédera pourtant vite la place aux interrogations à propos de la saison prochaine. Loin d’être programmé pour une pareille performance, l’Amiens SC sera-t-il en mesure d’assumer son nouveau statut ? « Ce sera dur et il est vrai que nous ne sommes certainement pas prêts, murmure Clément. C’est pour cela qu’il faut gagner vendredi et s’assurer une montée directe. Cela nous ferait gagner du temps pour préparer la saison prochaine. »

Si l’avenir du club s’écrit ce vendredi, face à Reims, tous s’accordent pour dire qu’Amiens s’imposera et plongera ainsi le peuple picard dans un état de liesse générale. C’est désormais aux joueurs de réaliser la prophétie souhaitée par leurs supporters.

Romain PECHON

FOOTBALL – Thomas Monconduit : « Le match le plus important de ma carrière, même si… »

 




  • About Romain Pechon

    Rédacteur en chef de GazetteSports. Vous suivrez avec moi toute l'actualité de l'Amiens SC au plus près de l'équipe pour sa première saison en L1.

    Recommended for you