CYCLISME : Le Giro, en attendant le Grand Prix de la Somme

Durant trois semaines, les amoureux du sport cycliste vont se régaler.

La chaine gratuite l’Equipe 21 va en effet retransmettre en direct le Tour d’Italie. Une épreuve mythique qui précède d’environ un mois le Tour de France.

Rares du reste ont été dans le passé les champions victorieux à la fois du Giro et du Tour de France. Evidemment, on a beaucoup évoqué dans les journaux ce passé si merveilleux qui nous permet de revoir en action les Fausto Coppi, Gino Bartali, et Alfredo Binda et le dernier Transalpin qui a marqué les esprits Marco Pantani.

Le vent a hélas tourné et si le Giro demeure, hélas, le cyclisme italien se porte mal. Il n’y a jamais eu aussi peu d’équipes professionnelles en lice.

Ainsi, en 2000, il y avait douze équipes au départ du Giro.

Cette année, elles seront ramenées à deux formations nationales.

Pourtant, au départ ce samedi, un Italien aura une chance de l’emporter : Vincenzo Nibali ancien lauréat du Tour de France et qui s’est exilé au Barhain mais il aura deux adversaires de taille : le Colombien Quintana formidable grimpeur et le Français de la FdJ Thibaut Pinot.

Ce dernier s’est exclusivement préparé pour ce rendez-vous italien et on a vu dernièrement qu’il était en forme à l’occasion du Tour des Alpes.

Bonne nouvelle quand même au départ de ce Tour d’Italie.

Il n’y a aura pas de prix pour le meilleur descendeur. Une idée stupide avait été formulée par les organisateurs. Heureusement, l’UCI notamment a fait pression. Le cyclisme reste suffisamment dangereux pour ne pas en ajouter.

Nous parlions l’autre jour de racisme avec cette insulte grossière d’un coureur italien à l’encontre du Français Reza. L’Italien sera suspendu et c’est logique.

La violence fait aussi son apparition dans ce sport.

Ainsi, la commission de discipline de l’UCI a suspendu 45 jours le coureur ukrainien Andrey Grivko qui avait porté un coup de poing au visage de l’Allemand Kittel durant le Tour de Dubai.

Chez nous, le cyclisme vivote même si la semaine prochaine les Quatre Jours de Dunkerque vont passer chez nous.; Une arrivée est même prévu à Amiens. A PSP, sous la houlette de son président Hubert Louvet, on prépare dur le prochain Grand Prix de la Somme.

A l’heure où les robinets se coupent, il est bon de noter que dans la Somme, le Grand Prix de la Somme est la seule épreuve cycliste de haut niveau qui est soutenue financièrement.

Cela méritait d’être précisé.

Lionel HERBET

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.