BOXE : Jérôme Fouache plus que jamais au service de Christopher Sebire

Son enthousiasme reste intact. Il faut le voir à la salle d’entrainement de la Veillère recevoir dans son bureau les boxeurs et éducateurs puis aller directement sur un ring où il va croiser les gants avec des jeunes pour s’en convaincre.

Une motivation intacte

Plus de vingt ans les séparent. Qu’importe, Jérôme Fouache qui n’a pas, sur Amiens, la reconnaissance qu’il mérite, est bien dans sa peau. Physiquement, il a toujours la pêche. Il est encore capable de disputer (le mot n’est pas trop fort) plusieurs rounds de trois minutes. Il n’y a pas de cadeau sur le ring. Même à l’entrainement, sur un ring, on ne triche pas. Jérôme Fouache frappe, mais il incite aussi celui ou celle qui est en face de lui, de marteler le corps ou le visage et de ne pas retenir les coups.

Jérôme Fouache est évidemment heureux de constater que chaque soir, la salle de la Veillère à Amiens, ressemble à une ruche. Jérôme Fouache a un double défi : faire en sorte que les jeunes garçons ou filles viennent de plus en plus nombreux, mais aussi que la tête d’affiche du club Christopher Sebire puisse se produire dans de bonnes conditions. Ce n’est pas facile aujourd’hui, de faire vivre financièrement un boxeur professionnel, fut-il détenteur d’une couronne mondiale même de petite renommée.

Avec Olivier Duprez, excellent dans son rôle de recherche de sponsors, en octobre dernier, Jérôme Fouache a pu permettre à Christopher Sebire de devenir champion du monde des super-légers sur le ring du cirque d’Amiens, face à l’Argentin Coggi.Ce soir-là du mois d’octobre, la belle boxe a eu droit de cité au cirque d’Amiens qui avait fait le plein. Ce cirque Jules Verne qui fut le lieu de tant et tant de grands combats…

Sebire abandonne la ceinture WBF

« Nous allons organiser une grande soirée pugilistique en parfaite osmose avec Gérard Teysseron. C’est un promoteur emblématique et qui était déjà venu organiser à Amiens. Il n’avait pas hésité à payer de sa poche un déficit qui incombait alors à Amiens-Métropole. Nous voulons fidéliser notre clientèle. Cette soirée sera montée par Teysseron, mais aussi Dominique Georges d’Amiens-Métropole qui effectue un très gros travail. L’avantage du Coliseum est qu’il peut accueillir des tables pour les partenaires, car vous savez que sans sponsors, nous ne pouvons rien faire », tient-il à préciser.

« Sur le plan sportif, Christopher Sebire sera la vedette. Il ne défendra pas son titre acquis contre Coggi. Je ne vais pas cracher dans la soupe, mais la WBF est une fédération mineure, peut-être la 5e au plan mondial. Elle a permis toutefois à Christopher de boxer et de remporter un titre, mais il faut aussi savoir que les grandes fédérations mondiales ne veulent pas travailler avec la WBF, précise Fouache. Ce sera donc en principe la WBC avec un titre WBC-Francophone, toujours en super-légers encore que j’ai le sentiment que Christophe est capable de descendre chez les poids légers.

Un gala d’envergure en juin

« Il y aura six combats professionnels mis sur pieds par Teysseron avec la présence du neveu de Christopher, Bryan Rigaux qui vient de signer chez nous. C’est un poids coq. Il n’y aura pas d’autres Amiénois et les deux Hattab devront patienter, car ils ne peuvent boxer pour le moment, assène l’entraîneur amiénois. Je souhaite enfin aussi travailler avec le club de Compiègne. » Voilà, nous savons donc aujourd’hui que Christopher Sebire va disputer un combat plus important, que cette soirée sera décisive pour l’avenir d’autant que Gérard Teysseron et surement une télé seront présents. 

Jérôme Fouache est heureux. Il le dit clairement et quand il n’a pas trop le moral, il s’échappe sur la côte d’Opale. « Mais je suis bien sur terre. Pour l’instant, nous n’avons pas d’autre ambition que de servir Christopher Sebire. »

Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.