BASKET-BALL : Un duel d’extrêmes… tous deux en plein doute

Vainqueur du match aller (64-80), l’ESCLAM accueille son voisin de l’ASCBB, ce samedi, pour un derby métropolitain déterminant même si les deux équipes poursuivent deux objectifs différents. Déchu de sa place de leader par Gennevilliers, Longueau n’a plus le droit à l’erreur pour continuer à rêver d’une montée en Nationale 2. En position de relégable, Amiens est plus que jamais dos au mur et réaliserait une excellente opération dans la course au maintien en cas de victoire sur le parquet des Longallois. 

Des dynamiques négatives

Si les positions au classement n’ont que très peu évolué depuis le match aller, les deux équipes restent sur des dynamiques similaires et négatives. Leader invaincu avant d’affrontement Amiens mi-novembre, Longueau est descendu de son piédestal en concédant notamment deux défaites en trois matches contre Loon-Plage (65-64) et Gennevilliers (80-73), soit ces deux principaux concurrents à la montée. Si bien que les hommes de Franck Haleine n’ont désormais plus leur destin en main. Et ce n’est pas la poussive victoire à Malakoff (69-85), lanterne rouge de la poule, qui suffira à faire oublier ce délicat passage.

Quant à l’Amiens SC, la dernière victoire remonte au 11 février dernier face à l’AS Bon Conseil (78-86). A l’instar de leurs adversaires du jour, les coéquipiers d’Émilien Boinet ont récemment cédé face à deux concurrents directs : Malakoff (84-59) et Grande Synthe (76-84). En attendant les matches à venir face à Gravelines, au Paris-Levallois et enfin une potentielle finale à Malakoff, les joueurs de Frédéric Domon ont donc un match en quelque sorte bonus à jouer. D’autant plus que Sartrouville et Grande Synthe se rencontrent ce week-end. 

Une supériorité naturelle

Si Longueau apparaît bien plus prenable que lors du match aller, Amiens n’est pas non plus dans les meilleures dispositions possibles afin de réaliser un « exploit ». Privé de nombreux joueurs en raison de blessures, Frédéric Domon considère qu’une victoire serait un véritable « miracle ». Et pour cause, la dimension physique devrait de nouveau jouer un rôle crucial. A l’aller, les coéquipiers de Salmane Dicko avaient imposé leur rythme et leur puissance dans le secteur intérieur. En délicatesse sur le plan collectif, Longueau conserve tout de même une supériorité indéniable dans le domaine athlétique.

Reste que Franck Haleine doit régler le problème de motivation et de concentration de ses troupes. Déçu par l’investissement de certains joueurs, il avait décidé de se priver de certains d’entre eux pour le déplacement à Malakoff. Et bien que la moyenne de points encaissés par match demeure stable entre la phase aller et la phase retour (ndlr : 70 points par match), la défense longalloise donne le sentiment d’être moins hermétique et efficace depuis le début de l’année civile. Longueau a notamment encaissé plus de points face aux candidats au maintien. S’ils avaient réussi à limiter les Amiénois à moins de 70 points au match aller, ils devront de nouveau se montrer intense pour empêcher aux artilleurs adverses de prendre feu à trois points. 

En résumé, les clés de la rencontre seront les mêmes pour ce match retour. Face à l’intensité offensive et l’agressivité de Longueau, Amiens tentera de répondra par une rapide circulation du ballon et une réussite longue distance. Plus qu’un derby, les deux équipes jouent gros et peut-être même la finalité de leur saison.  

Romain PECHON

BASKET-BALL Longueau a assumé son statut face à l’ASCBB

Rédacteur football.
Vous suivrez avec moi toute l’actualité de l’Amiens SC au plus près de l’équipe pour sa première saison en L1.