Logo Amiens Métropole

Actu Sports

HOCKEY-SUR-GLACE : Les Gothiques ont laissé passer leur chance

on

Imprimer

HOCKEY-SUR-GLACE : Les Gothiques ont laissé passer leur chance

Au lendemain d’une lourde défaite, dans le match 3, face aux Brûleurs de Loups (1-6), les Amiénois étaient dans l’obligation de s’imposer pour entretenir le suspense dans cette série. En tête à l’entame du troisième tiers, les Gothiques, pas aidés par l’arbitrage, ont fini par laisser filer une rencontre qui leur tendait pourtant les bras (1-2). Menés 3-1 dans ce quart de finale, les Amiénois sont désormais dans l’obligation de l’emporter, mercredi, sur la glace de Polesud. Encore faut-il que la série n’ait pas définitivement tourné en leur défaveur, ce dimanche. Rien n’est moins sûr…

Un tiers intense mais vierge en but

L’affrontement débutait sur des bases sensiblement élevées. Depuis la ligne bleue, Bisaillon obligeait O’Keefe à réaliser un premier arrêt (1e). Narbonne et Chouinard y allaient de leurs lancers pour ponctuer une première minute déjà riche en occasions. Cette intensité ne retombait guère au fil des minutes. Une douzaine de lancers étaient alors pris dans la première moitié du tiers, sans que Riendeau, pour les Gothiques, ou bien Hardy, en ce qui concerne les Brûleurs de Loups, ne parviennent à trouver la faille. Le premier power-play grenoblois, consécutif à une faute de Legault, était parfaitement contrôlé par la défense amiénoise. Hardy et Bisaillon butaient sur un O’Keefe particulièrement vigilant (11e, 12e).

Un deuxième « penalty killing » s’enchainaît pour les locaux. Rodman était alors le seul grenoblois à prendre un lancer (14e). Si efficace la veille, le power-play isérois s’avérait donc jusqu’ici particulièrement stérile. Après une tentative lointaine de Champagne, sur laquelle Crowder ne parvenait pas à prendre le rebond, les Amiénois avaient aussi leur chance de prendre les devants, une pénalité étant appelée contre Golicic pour accrocher (17e). A l’instar des Brûleurs de Loups, les Samariens, aussi intenses soient-ils, se montraient trop imprécis en zone offensive pour réellement inquiéter Horak. Malgré un total de pénalités supérieur, les Amiénois comptaient treize lancers contre dix pour leurs adversaires. Une nouvelle fois sans parvenir à faire preuve d’efficacité.

Champagne débloque le match

Les Brûleurs de Loups prenaient rapidement d’assaut la cage d’O’Keefe, pourtant ce sont bien les Gothiques qui ouvraient le score. Seul derrière la cage après une combinaison avec Tim Crowder, Brisebois servait Champagne qui, de près, trouvait la lucarne d’Horak (1-0, 1’11, Champagne ass. Brisebois et Crowder). Rapidement en infériorité numérique, Jass étant envoyé en prison pour dureté, les coéquipiers de Béron parvenaient tout de même à porter le danger sur le but adverse. A la suite d’un festival individuel, Legault rabattait le palet mais le cerbère grenoblois mettait sa crosse en opposition (4e). Une infériorité numérique parfaitement abordée puisque les locaux défendaient avec succès leur avantage et prenaient même un nombre de lancers identique à celui de leurs adversaires. 

S’ensuit une pénalité à l’encontre d’Hardy, le défenseur des Brûleurs de Loups. Sans parvenir à faire le break, les Amiénois se donnaient de l’air et intensifiaient leur pression dans la zone adverse avec des tentatives de Béron et Kazarine (8e, 9e). Plus intenses, les hommes de Mario Richer poussaient leurs adversaires à la faute. Une deuxième pénalité était ainsi appelée à l’encontre de Baylacq (11e). En difficulté pour construire en zone offensive, les Grenoblois n’inquiétaient que très rarement O’Keefe, les tirs de Kuralt et Golicic s’avérant sans danger (14e, 18e). Il ne manquait finalement que le but du break aux coéquipiers de Crowder, dont la tentative était captée en deux temps par Horak (18e). Un ultime lancer de Texier, à quatre contre quatre, ponctuait un deuxième tiers à l’avantage des Gothiques.

Grenoble fait basculer le match… et la série ?

L’ultime tiers débutait de la plus mauvaise des manières pour les hockeyeurs amiénois. Déjà alerté sur un premier face-off, le banc amiénois était pénalisé pour retard de jeu, le tout sous les sifflets d’un public montant en pression (3e). Et celui-ci avait de quoi s’époumoner puisque Nechala rejoignant rapidement Fabien Kazarine – désigné précédemment comme substitut – dans la boîte (4e). Acculés sur leur but, les Gothiques surmontaient cette double infériorité en se remettant à un O’Keefe de gala. Bien moins opportunistes que lors du précédent match, les Grenoblois cumulaient huit lancers sans parvenir à débloquer leur compteur but. Si précieux en power-play, Chouinard manquait même de réussite sur ses trois tentatives personnelles (4e, 5e).

L’égalisation intervenait finalement, à cinq contre cinq, par l’intermédiaire du jeune Texier. Profitant du tumulte dans le slot, le jeune attaquant des Brûleurs de Loups contournait la défense avant de trouver le petit filet opposé (1-1 48’12, Texier ass. Scolari et Kuralt). A mi-tiers, les Gothiques n’avaient pas encore pris le moindre lancer mais avaient déjà concédé onze chances à leurs adversaires. Beaucoup trop pour préserver le maigre avantage acquis précédemment. D’autant plus qu’un surnombre envoyait Béron en prison et amenait les Amiénois à subir une nouvelle infériorité fatale. Chouinard retrouvait alors toute son efficacité en power-play d’un tir en pleine lucarne depuis l’entrée de la zone offensive (1-2, 54’54, Chouinard ass. Hardy et Rodman, SN).

En double supériorité numérique pour terminer la rencontre, les Gothiques, qui jouaient même les ultimes secondes à six contre trois, ne réussissaient pas à arracher la prolongation. Au bout du suspense, ils concédaient donc une troisième défaite consécutive face aux Brûleurs de Loups. Une défaite au goût amer et qui hypothèque sérieusement leurs chances de qualification. Un revers au prochain match et la saison serait d’ores et déjà terminée pour le club picard.

Romain PECHON 

AMIENS – GRENOBLE : 1 – 2 (0-0; 1-0; 0-2)

LES GOTHIQUES (Amiens) : OKeefe, Cunsolo (Gardiens); Bault, Narbonne, Jass, Leclerc, Brisebois, Nechala (Défenseurs); Matima, Thomas, Fauchon, Kazarine, Berzins, Offret, Legault, Béron, Champagne (C), West, Riendeau, Coulaud, Bourgeois, Crowder (Attaquants).

Entraineur : Mario Richer (Assistant : Anthony Mortas).

LES BRULEURS DE LOUPS (Grenoble) : Horak, Bonvalot (Gardiens); Bisaillon, Hardy, Baazzi, Favarin, Gervais, Scolari, Trabichet (Défenseurs); Rodman, Gauthier, Baylacq (A), Torres, Texier, Chouinard (C), Golicic, Tartari, Abramov, Rohat, Arnaud, Kuralt, Bly (Attaquants).

Entraineur : Edo Terglav.

HOCKEY-SUR-GLACE : Les Gothiques prennent une leçon de réalisme

Retrouvez le restaurant Little Big Jack à Amiens

About Romain Pechon

Photo du profil de Romain Pechon

Recommended for you

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *