Le regard du « Cadre Noir » au Poney Club d’Amiens

Le « Poney Club d’Amiens » recevait Olivier Lemessager. Après 15 ans au Cadre Noir de Saumur, il organise en France ou en Belgique des sessions de perfectionnement. Il vient pour la seconde fois au club dont il souligne la qualité des infrastructures, de l’accueil et la qualité d’un sol bien préparé pour un travail optimal en dressage mais aussi pour du CSO.   

Une journée de cours individuel où cet instructeur de renom s’adapte au cavalier afin de lui apporter son regard et améliorer la compétence du cheval.

« Les cavaliers qui viennent ici ont déjà un certain niveau, ils viennent pour prendre encore plus de plaisir. Je ne suis pas censé leur apprendre le mouvement, je leur apporte le fruit de mon expérience et je mets en évidence ce qui a pu leur échapper. Cela leur permettra de régler les problèmes techniques ou psychologiques du cheval afin de performer en compétition. Les chevaux de la structure sont suffisamment dressés et de qualité pour que les cavaliers puissent travailler avec moi.
Le cavalier doit apprendre à gérer la cadence, l’orientation, la locomotion du cheval. Je dois amener le cavalier à réfléchir sur ses sensations, à percevoir ce qu’il ne voit pas car cela se passe « en-dessous ». Entre les cuisses, les fesses, le regard et la vitesse à laquelle le cavalier est, la façon dont le cheval bouge sous la selle, cela renvoie des informations. Le diagnostic qu’il pose lui permettra d’avoir la juste réponse, le bon geste technique afin de tenir compte du physique et du mental du cheval pour lui faire pratiquer un exercice précis. »

Audrey Leclercq : « Je resterai dans le monde hippique » Photo : Léandre Leber – Gazettesports
« Je vais recommencer la compétition dès cette semaine »

Jeune cavalière de 18 ans, Audrey Leclercq participe à ce stage de perfectionnement en dressage. Entendre une autre voix que celle de son entraineur habituel est important. « Ma passion est venue de mes grands parents, je suis montée petite à cheval et depuis je n’en suis pas redescendue. Dans le dressage, j’aime la complicité que je peux avoir avec le cheval. J’ai un niveau de « Club 2 ». Je vais recommencer la compétition dès cette semaine à Dury par un « Obstacle » puis la semaine d’après ici avec un « Dressage ».
Olivier Messager m’apporte plus de technique sur ma reprise de dressage afin que je puisse présenter au mieux le cheval. Il a eu un regard neuf, me permettant de faire mieux évoluer mon cheval.  J’essaye de varier les exercices pour progresser, et je fais un BPGEPS pour devenir monitrice d’équitation après un bac pro CGEH (conduite et gestion d’une entreprise hippique).  Après juin, j’irai vers de nouvelles formations ou je travaillerai. Mais je resterai dans le monde équestre quoi qu’il en soit. »

Une ambiance, une infrastructure, le club de poneys d’Amiens permet à ses 200 licenciés une pratique tant en loisir qu’en compétition. La semaine prochaine se déroulera le concours de « dressage » ou seront attendus de nombreux cavalier de la région.

Léandre Leber