ENDUROPALE : Plusieurs milliers de pilotes ont roulé sur les plages du Nord

La course aux conditions extrêmes propose un spectacle que les amoureux du sport mécanique ne manquent pas de venir regarder. Ce week-end, tout au long des trois jours les pilotes sur deux et quatre roues se succédaient sur le sable des plages du nord. Une compétition que Pierre-Emilien Lesourd disputait ce dimanche au guidon de sa 250 YZF.

Que les hostilités commencent
Sven Breugelmans – Crédit photo : Roland Sauval

Arrivé tranquillement jeudi au Touquet, Pierrot profitait de son temps libre pour se reposer ainsi que pour observer les concurrents des catégories du vendredi. En effet, le pilote amiénois a pu voir les deux manches de la course Vintage ainsi que l’entrainement des TOP pilotes motos. Entre deux victoires de Sven Breugelmans sur sa Honda, Adrien Van Beveren et Daymond Martens entre autres, ont pu faire une démonstration de leurs impressionnantes facilités à rouler durant le PressDay, sur un sable que Camille Chapelière qualifiait de « lourd et difficile à dompter ». Toutefois le héros de la journée était bel et bien le pilote belge dans sa catégorie regroupant les motos des années antérieures à 1990. À l’aise lors des deux sessions l’ancien champion du Monde MX3 parvenait à s’imposer devant Alexandre Morel, sous les yeux de Pierrot qui trouvait cela « fort avec des motos d’époques, c’est beau à voir ».

Des noms de vainqueurs qui en rappellent d’autres  

Tout un symbole, samedi matin Jérémy Hauquier passait sous l’arche d’arrivée en première position. Il remportait alors la catégorie Junior (13-17ans) 20 ans après la victoire de son père lors de L’Enduro du Touquet 1997. Durant 1 heure 30 de course, le jeune enduriste sur sa KTM a su remonter les places après son départ, « assez moyen » comme il le souligne. Une nouvelle victoire après avoir été sacré il y a presque un mois de ça, champion de France juniors de courses sur sable.

Le jeune Hauquier (plaque rouge) – Crédit photo : Roland Sauval

La deuxième journée se terminait ensuite par le Quaduro, une catégorie qui rassemble tous les enduristes de plus de 15 ans au guidon de leur quad. Une course spectaculaire qui offrait un joli spectacle malgré la pluie qui faisait son arrivée. Lors de cette compétition Jérémie Warnia s’est une nouvelle fois imposé sur son Yamaha avec quelques minutes d’avance sur Jérémy Forestier. Grâce à son expérience et sa machine à la couleur granite il remportait pour la troisième fois d’affilée le Quaduro.

Le jour J !

Ce dimanche 5 février était la date à ne pas rater pour assister à la course phare de l’Enduropale 2017. Pour commencer les hostilités, ceux sont les Espoirs (11-15 ans) qui ont commencé la journée. Sur un circuit rétréci de 3,4 kms, les jeunes pilotes en ont décousu pendant 1 heure. À l’inverse des précédentes courses où l’on pouvait avoir une idée sur le vainqueur à quelques minutes de l’arrivée, cette course a tenu en haleine les plusieurs milliers de spectateurs présents. Une lutte acharnée entre le Hollandais Ryan De Beer et les deux Français Madoulaud Valentin et Florian Miot. À la fin c’est toujours le même qui l’emporte, le dernier cité a donc finis sur la plus haute marche du podium tout en remportant le titre de champion de France de courses sur sable, invaincu durant toute la saison il finit logiquement en tête de ce classement.

Florian Miot auteur d’une saison remarquable – Crédit photo : Roland Sauval

Il est 11h20, tous les pilotes sont sur la plage pour le départ. Pierre Lesourd se concentre et entre dans sa bulle avant d’entamer 3 heures de course intensives.

Pierre-Émilien (casque orange) – Crédit photo : Luc Brumter

La course lancée, les plus de 1000 pilotes s’en vont en direction de Stella-Plage. Au bout de cette longue ligne droite (+ de 5 kms), Daymond Martens remporte le Holeshot. Peu après cela, Pierre-Émilien est victime d’une chute qui le fait repartir avec le peloton de la deuxième vague. Il repart alors dans les 700 ce qui l’empêche de pouvoir exploiter toutes ses capacités. Alors que la lutte est acharnée en tête de course, le jeune picard remonte pilote par pilote jusqu’à pointer à la 300ème place peu avant son premier ravitaillement.

Le stand Lesourd – Crédit photo : Roland Sauval

Pour l’accompagner dans ses ravitaillements, son père et ses deux fidèles copains sont en place pour économiser le plus de temps possible tout en permettant au motard de souffler. Alors qu’il semblait être en mesure de remonter encore quelques places, un accrochage lui fait plier sa poignée d’embrayage. De plus, la moto semble fatiguée tour après tour, elle semble perdre de la puissance et de compression. Son frère présent sur le parcours en tant que panneauteur essayait tout de même de lui donner du courage à travers quelques mots sympa. Cela semble fonctionner puisqu’à la mi-course lors de son deuxième ravitaillement, Pierre-Émilien pointe à la 185ème place. Il continue alors de tirer le maximum de sa machine et de ses qualités pour rattraper son retard et zigzaguer entre les « poireaux » qui sont les pilotes amateurs. Alors que Martens, Van Beveren et Fura se battent pour une place sur le podium, l’étudiant amiénois continue de se battre contre lui-même pour accrocher son objectif. Malgré une crevaison, il n’abandonne pas bien au contraire il jette ses dernières forces dans ce combat pour finalement accrocher la 145ème place. Dans le même temps, le Belge Daymond Martens s’est imposé devant Adrien Van Beveren et Richard Fura.

Un résultat qui ne satisfait pas forcément pleinement le principal intéressé, pourtant il y a de quoi être fier de cette prestation. Dans des conditions climatiques qui devenaient compliquées et un sable lourd, Pierre-Émilien a su remonter plus de 600 pilotes pour décrocher finalement la 15ème place de sa catégorie. Ce résultat reste encourageant pour son père qui pense comme son fils à un changement de cylindrée. En effet, l’an prochain Pierrot devrait évoluer en 450 sur l’Enduropale. Un changement non-négligeable qui pourrait lui permettre « de revenir encore plus fort et d’obtenir ce TOP 100. Mais avant toute chose je veux une nouvelle fois remercier mon père » avouait-il.

Félicitations Pierre-Émilien !

Luc BRUMTER

Gazette Sports est votre webzine sur l’actualité des associations sportives d’Amiens Metropole et ses alentours.