FOCUS : Joël Peron le Bâtisseur qui avance avec prudence

Personnalité importante du sport amiénois, puisqu’il cumule d’importantes fonctions au sein du club des Gothiques mais aussi de l’Amiens PH en handball. Joël Peron était lundi soir, l’invité de Mathieu Dubrulle, dans l’émission la Tribune sur France Bleu Picardie.

Joël Peron est un pur Breton et on peut se demander pourquoi à 57 ans, il se retrouve à Amiens ? Il s’avère que Madame Peron est Amiénoise. Ceci explique cela. Mais ce n’est évidemment pas pour sa vie de famille que Mathieu Dubrulle, avait fait venir Joël Peron. Celui-ci a commencé son activité sportive en mettant en pratique un système original.

A la tête de sa société Tutor (fibre optique), Joël Peron a mené à bien un projet humain et décidé d’employer une dizaine de handballeurs. Ils travaillent au quotidien, se retrouvent chaque soir à l’entrainement et le samedi en match, rien de tel pour créer une vraie famille.

A ce jour, l’APH se situe juste au niveau supérieur rayon amateur mais aussi à la porte du professionnalisme. Une porte impossible pour le moment à franchir, faute de disposer d’un budget suffisant. En fin de saison, si l’équipe termine première de son championnat, elle refusera d’accéder à la division supérieure.

Pour Joël Peron et les dirigeants de l’APH, il n’est pas question de précipiter le mouvement surtout à une époque où les collectivités régionales et  départementales se désengagent.

Au cours de l’émission, on apprend que Joël Peron, fervent des Rolling Stones, a sauvé l’APH  d’un marasme financier. A temps, il est intervenu afin d’éviter le désastre.

« Oui j’ai sauvé l’APH et j’ai renfloué les caisses » a-t-il confirmé à Mathieu Dubrulle et ses intervenants.

Une leçon de parfaite gestion car il n’est pas normal de se retrouver dans la situation telle qu’a vécue récemment,  un club voisin de haut niveau.

Joël Peron est également présent dans le club de hockey sur glace. Les Gothiques fêteront  leur cinquantenaire l’an prochain.

Il a aussi  insisté sur le fait qu’en sport, avoir le plus gros budget n’est pas une certitude d’être champion. Et de citer l’exemple de l’Amiens SC football qui réussit d’excellents résultats sans disposer de gros moyens.

Avec le club des Bâtisseurs, Joël Peron est venu « bâtir un projet sportif ». Un projet qui demande une certaine patience. Il a évidemment été interrogé sur cette saison qui voit une première partie du championnat avec 44 matches. Pour Joël Peron, le plus pénible pour les joueurs, ce n’est pas la répétition des matches mais la fatigue, engendrée par les déplacements effectués en car dans des conditions pas toujours idylliques. Enfin, pour le moment, Joël Peron ne souhaite pas venir dans le monde du football et il part du principe qu’on ne peut pas tout faire.

Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.