BOXE : C. SEBIRE, un Rouennais acclamé à Amiens

C’était vraiment le hasard.

Samedi soir, dans un cirque Jules Verne survolté et plein comme un œuf, le boxeur Christopher SEBIRE s’est adjugé la ceinture vacante des super-légers pour la W B F.

Sebire s’est vu octroyer la décision à l’unanimité et ce n’est pas le fait de boxer à domicile qui a été déterminant. En effet et c’est l’arbitre de ce très beau combat qui nous en faisait la remarque, dans le décompte des points, sur les trois juges, il y avait un Français. Et c’est ce dernier qui s’est montré le plus « sévère » puisque l’écart entre les deux boxeurs était très minime.

Qu’importe finalement puisqu’en définitive, Christopher Sebire a enfin recueilli les fruits de son travail lors des séances qu’il a effectuées un peu partout, au gré de la disponibilité de ses partenaires d’entrainement. Car Sebire est un peu un globe-troteur. Il est certes sous la coupe de Jérôme Fouache mais il réside à Rouen et parfois, il doit se rendre dans des salles parisiennes.

Bref, Christopher Sebire méritait bien cette récompense.

Samedi soir, dans son petit vestiaire qui ne pouvait accueillir que ses proches et encore, Christopher Sebire a tenu à remercier tous ceux qui ont cru en lui et en premier, il y a Jérôme Fouache.

L’homme de l’ombre.

Ce dernier était évidemment heureux de décrocher la timbale mais figurez-vous qu’une demi heure après le sacre de Sebire, il se trouvait dans le coin du ring afin de s’occuper d’un jeune boxeur amateur du club.

Il est comme ça Jérôme.

Un râleur mais ausi un type au grand coeur.

Au fait, ce combat Sebire- Coggi se déroulait moins de 24 heures avant le choc Amiens-Rouen en hockey sur glace.

La patinoire du Coliseum était comble (nous y étions) et la formation normande s’est imposée, normalement, dans une ambiance plutôt correcte.

Certes, entre Amiens et Rouen, ce n’est pas le grand amour, loin s’en faut et à vrai dire, on ne s’aime pas beaucoup.

Pourtant, samedi, Christopher Sebire le Rouennais, s’est fait applaudir par le public amiénois. Il faut le faire!

Nous ne voulons pas terminer cette revue d’exploits sans metre en exergue Corentin Ermenault, l’enfant de Pont de Metz et qui est devenu champion d’Europe de poursuite individuelle et par équipes. Dans le même temps, Corentin a signé son premier contrat pro… dans une équipe qui lui laissera la possibilité de poursuivre sa carrière sur la piste. Ce ne sera pas la FdJ car on sait depuis longtemps que Marc Madiot n’aime pas qu’un de ses coureurs fasse les deux.

Et puis comment ne pas terminer par cette équipe des Cheminots de Longueau qui a obtenu son billet pour le 7e tour de la coupe de France.  Au moment où Camon connait certaines difficultés; que l’ASPTT a cessé son activité, cela fait du bien de voir Longueau, club historique s’il en est faire parler de lui en bien. Le prochain tour verra l’entrée en lice des clubs de Ligue 2.

Pourquoi pas l’ASC adversaire de Longueau qui préfèrerait néanmoins le R C Lens?

 Quelle affiche en perspective!

Pour ce qui nous concerne, c’est sur ce terrain Emile Noêl que voici bien longtemps, nous avons effectué nos premiers pas de… journaliste.

Lionel Herbet




  • Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.