Premier conseiller technique régional

Jacky Braun fut le premier cadre technique en France. Il vient de décéder à l’âge de 86 ans (il était né le 21 avril 1928 à Amiens), et restera dans l’histoire du football français, comme ayant été le premier conseiller technique régional.
C’était au début des années 60 et alors qu’il jouait régulièrement avec l’Amiens Athlétic Club, il fut sollicité par la Fédération française et plus particulièrement Georges Boulogne. Ce dernier venait de créer la Direction Technique Nationale et il s’agissait ensuite de nommer  un cadre technique dans chaque région afin qu’il devienne conseiller technique régional. Jacky Braun fut le premier à accepter et  là aussi l’histoire est là pour nous rappeler qu’il  n’était pas très certain de vouloir s’engager  dans cette nouvelle direction. Il s’était alors rendu au Courrier Picard,  demander  l’avis de  Maurice Gest qui était le chef de la rédaction sportive  du journal.
Maurice Gest  incita vivement Jacky Braun à aller à Paris. Une deuxième carrière s’amorçait dès lors pour Jacky Brun qui, et son fils Didier, ancien grand journaliste à l’Equipe et France Football, nous le rappelait, allait entraîner toutes les équipes tricolores à l’exception des A.
Jacky  Braun  était avec Michel Hidalgo, entraîneur de l’équipe de France victorieuse de la Coupe d’Europe en 1984, le dernier « vivant » de ce qui fut, la première Direction Technique Nationale, alors dirigée par Georges Boulogne. Tous les techniciens actuels du football français savent qu’ils sont, en quelque sorte, les héritiers de cette première équipe de la DTN et que si la formation française est aujourd’hui, mondialement reconnue, c’est grâce à des gens comme Georges Boulogne  et Jacky Braun.

Homme d’une grande honnêteté, Jacky Braun a marqué le club d’Amiens

Dès sa naissance, le destin de Jacky Braun était scellé. Il voyait le jour dans la rue Camille Desmoulin, à deux pas du stade Moulonguet. Son père Marcel était un bon joueur tandis que la sage femme qui le mettait au monde, était la maman d’un grand champion de natation, Georges Sadowski.
«J’avais quatre ans et j’accompagnais mon père à l’entrainement, se souvenait Jacky Braun quand nous avions écrit le livre sur les GRANDS NOMS DE L’AMIENS SC. L’entraineur était alors un Anglais et dans une main, il avait de petits cailloux. Il en jetait un à chaque fois que les joueurs effectuaient un tour de terrain ».
En 1941, Jacky Braun signait sa première licence à l’Amiens Athlétic Club. Il devait y rester jusqu’en 1961.  Auparavant, il avait gagné le concours régional du Jeune Footballeur en 1946 et il avait terminé troisième au plan national. Toujours en 1946, Jacky Braun  avait disputé une finale de la coupe nationale des cadets au stade de Colombes avec l’équipe du Nord. Ses coéquipiers s’appelaient alors André Strappe et Léon Desmenez. Il devait longtemps garder le souvenir de cette poignée de main que lui avait tendue le président du Conseil des Ministres de 1946, M. Félix Goin.
A Amiens, Jacky Braun connaissait la fin du professionnalisme et le redémarrage du club à l’échelon le plus bas. En 1961, la vie de Jacky Braun prenait une autre direction mais jamais il ne devait oublier  sa région natale.  Il revenait souvent à Amiens dans le cadre  de conférences et lors de ses visites dans les ligues ou les districts.
A la question, Jacky avez-vous le sentiment d’avoir commis des erreurs, il répondait : « Sûrement mais jamais, je n’ai commis d’injustices ». Homme d’une grande honnêteté, Jacky Braun a marqué le club d’Amiens, écrivions nous dans le livre cité plus haut.
Ces dernières années, avant que la maladie ne fasse hélas ses effets, Jacky Braun assistait régulièrement aux rencontres de l’Amiens SC à la Licorne. A chaque fois, il retrouvait un ancien joueur qui était devenu entraîneur.
Quand il prit sa retraite au sein de la Fédération française, il accepta durant quatre ans, d’être membre du Conseil de la Ligue de Picardie, sous la présidence de Lysian Mouquet.
Pour avoir été très proche de lui durant ces quatre années, nous mesurons le vide qu’il va laisser.

A son épouse,   Didier,   ses petits enfants et toute la famille, nous adressons nos sincères condoléances. Une minute de silence sera observée lundi prochain à l’occasion du match ASC-Red Star.

Notre photo : Ce document est unique et c’est celui que nous avons souhaité privilégier. Jacky Braun (à droite) est aux côtés  de Georges Boulogne à gauche et Jacques Devismes qui fut CTR en Picardie. Trois grands techniciens du football français.

Lionel HERBET




  • Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.

    Laisser un commentaire