Championnat de France des 100Km

David DUQUESNOY a bien géré sa course

Vainqueur du championnat de France des 100Km ce samedi à Amiens (l’arrivée était jugée au Parc de la Hotoie au terme d’une longue et belle ligne droite), le  sociétaire du club de Reims mais qui réside à Charleville où il est enseignant,  David DUQUESNOY (39 ans) n’est pas descendu sous les 7 heures et il est évidemment loin des grands coureurs du passé, notamment Claude ANSARD.

Ce dernier  est le dernier et seul Picard à avoir été champion de France des 100Km mais ce n’était pas à Amiens. Il s’agissait des 100Km de Belves en 1983 (6h58mn13s) et l’année suivante à Migennes (6h44mn).

Il s’est aussi couvert de gloire un peu partout,  à Amiens bien sur mais aussi lors de la grande course à Hoggar en Algérie qui se disputait alors sur … 550km.

Pour l’avoir bien connu, nous nous souvenons parfaitement de ce coureur à la foulée rasante qui n’était certes pas très élégant mais terriblement efficace.

Claude Ansard mais aussi chez les féminines Chantal Langlacé n’ont pas été vraiment remplacés. Mais il faut aussi tenir compte que si la distance est restée la même, le parcours de ces 100Km de la Somme est différent.

Avant, les coureurs empruntaient surtout le macadam et ils allaient d’Amiens  jusqu’à Mareuil Caubert puis effectuaient le chemin retour. Aujourd’hui, ils vont sur le chemin du Halage, au bord de la Somme.

Bref tout a changé mais il est quasi certain que Claude Ansard figurerait encore aujourd’hui parmi les meilleurs.

Cela n’enlève rien au mérite du vainqueur David DUQUESNOY qui, sur la ligne qu’il venait de franchir a laché quelques confidences:

 » Je ne me suis pas occupé de mes adversaires. J’ai adopté une allure dès le départ et que j’ai ensuite respectée. A partir du 60e km, j’ai pu accélérer. J’avais de bonnes sensations. Devant, mes adversaires ont craqué et j’ai donc bien terminé. Je ne pensais pas  l’emporter quand j’ai décidé de venir ici à Amiens. Je voulais surtout acquérir de l’expérience. J’avais abandonné voici un moi et cette fois, en gérant ma course du mieux possible, je voulais surtout  la  terminer. Cela a été long au début car l’allure ressemblait à un footing. Je suis content. C’est un peu une surprise  et  je suis content du chrono. Cela va me donner des idées pour la suite. »

Lionel Herbet




  • Laisser un commentaire