FOOTBALL : Valenciennes à la Licorne mais aussi Papin et Scifo

Pour le compte du championnat de Domino’s Ligue 2, les Amiénois reçoivent ce mardi à la Licorne l’équipe de Valenciennes. Il s’agit d’un vrai derby. Pour l’entraineur Christophe Pélissier, l’adversaire est de qualité : « Nous allons rencontrer un gros morceau ».

Avec la création de la grande Région des Hauts de France, il est clair qu’une rencontre comme celle de ce mardi soir entre l’Amiens SC et Valenciennes, est bel et bien considérée comme un derby. Avec une ambiance particulière car de nombreux supporters Valenciennois vont se déplacer jusqu’à la Licorne tandis que du côté amiénois, après le remarquable début de saison effectué par la bande à Thomas Monconduit, le public amiénois va se montrer à la hauteur de l’événement.

Cela fait en effet une dizaine d’années que VA n’est plus venu jouer en championnat à Amiens. C’était une autre époque car on ne parlait pas, alors de derby. Valenciennes est entraînée depuis le début de cette année par Faruk Hadzibegic, un technicien de grand niveau, un des meilleurs qui soit dans le circuit. Originaire de l’ancienne Yougoslavie, Faruk qui a entrainé des clubs tels Sochaux, Toulouse et Dijon (il était venu avec son équipe à la Licorne dans un quart de finale de la coupe de France) a apporté beaucoup de rigueur à VA.

Les Nordistes ont débuté correctement le championnat. Ils occupent la 7e place avec 10 points contre 13 à l’ASC qui possède un match en moins. Valenciennes avait pris l’avantage sur Ajaccio, grâce à un penalty de Saliou Ciss mais en deuxième mi-temps, Ajaccio avait égalisé.
Le nul était considéré comme une déception mais déjà, Hadzibejic se projetait sur le match de ce mardi en signalant « je pense que nous sommes capables de gagner à Amiens».
Voilà donc les Amiénois prévenus mais Christophe Pélissier a su évidemment, les mettre en garde. L’entraineur ne devrait pas apporter de changements à son équipe d’autant que la réserve a été décevante samedi à Senlis.
« On ne change pas une équipe qui répond à mon attente à l’heure actuelle, rétorque l’entraineur amiénois. Pourquoi du reste changer ? Nous allons attaquer une série de quatre matches et le temps du changement arrivera car nous serons performants à 16 ou 18.
« Maintenant, est-ce un avantage que de n’avoir pas joué à Ajaccio ? Je vous le dirai mardi soir après le match. On est toujours partagé. On est peut-être plus frais que VA mais l’équilibre d’un groupe est toujours fragile.
« Les quatre matches qui viennent pourraient nous fixer dans les huit premières places. Nous allons en tout cas aborder ce match avec force et détermination.
« Dans ce championnat, tout le monde peut battre tout le monde. Valenciennes est une équipe solide, offensive et je me souviens qu’en amical, cet été, nous avions pris une leçon de football. A la mi-temps, nous aurions pu être menés 3-0. Je pense que dans les pronostics, cette équipe de VA a été oubliée.
« On me dit que c’est un derby. Alors, j’espère que le public va jouer son rôle de 12e homme face à ce gros morceau. Il faudra être au niveau de ce que nous avons fait contre Lens ou Reims»

Thomas Monconduit « Nous aurons la fraicheur »

Capitaine de l’équipe depuis le début de cette saison, Thomas Monconduit est venu le premier, en salle de presse : « nous aurons surement plus de fraicheur que Valenciennes mais peut-être manquerons nous de rythme. On verra sur le terrain. L’équipe se sent bien et nous ne parlons pas classement en ce moment. Je pense enfin que Valenciennes aura un esprit de revanche car nous les avions battus en match amical. Il faudra rester vigilants».

Oualid El Hajjam « On sait ce qui nous attend »

Le défenseur latéral droit Oualid El Hajjam a succédé à son capitaine. Défenseur intransigeant en ce moment, Oualid estime « qu’il faudra tout donner afin de ne pas avoir de regrets. Nous ne regardons pas le classement. Il ne nous intéresse pas. Nous sommes prêts. Nous allons jouer pour gagner et allons afficher la même solidarité ».
Enfin, Oualid El Hajjam estime que « si l’équipe aura plus de fraicheur que VA, à l’inverse elle risque de manquer de rythme et l’entame du match sera donc importante ».

Jean Pierre Papin et Enzo Scifo au coup d’envoi

Le coup d’envoi de ce match sera donné conjointement par Jean Pierre Papin, ancien Valenciennois on le sait et l’ancien international belge Enzo Scifo.
-A la mi-temps, deux joueuses de l’ASC qui viennent d’être sélectionnées au sein de l’équipe de France universitaire et qui vont aller en Chine, seront présentées au public de la Licorne : Aurélie Vergnac et Mélanie Tribou avec leur entraineur du club Antoine Mankowski.
-Dans le cadre de l’Opération Speaker d’un Soir, organisé par l’ASC et France Bleu Picardie, le jeune étudiant Mathieu Evrard lauréat du concours aura le lourd privilège de donner la composition des deux équipes aux côtés de l’irremplaçable Jérôme Jean. Ce lauréat a été nominé après un concours dont le jury était composé de Christophe Pélissier, Thierry Adam, Jérôme Jean ; du directeur de France Bleu Picardie Grégory Choquenet et de Valentin Hedin qui représente un Kop de supporters.
-Enfin, et ce sera un moment pénible, une minute de silence sera observée à la mémoire de Bernard Boullenger, dirigeant de l’ASC et décédé en fin de semaine dernière.

Ce mardi à la Licorne
Amiens SC- Valenciennes
Coup d’envoi 21 heures

Lionel Herbet




  • Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.

    Laisser un commentaire