Christophe Pélissier « Nous n’y allons pas en victimes »

Pour la quatrième journée du championnat Domino’s Ligue 2, les équipiers  de Thomas Monconduit se déplacent ce samedi à  Lens.

Voici deux ans, la Licorne avait accueilli le club du RC Lens alors en L1. Les Lensois entrainés par Antoine Kombouaré avaient alors vécu une saison très pénible et ils avaient été ensuite relégués en L2.

A ce moment, l’ASC se trouvait en National et on pensait généralement que le jour où les deux clubs se trouveraient face à face, n’était pas encore arrivé.

Eh bien, en sport tout peut aller parfois très vite. Ainsi ce samedi à 15 heures, les Amiénois vont donc vivre un grand moment puisque le stade Bollaert sera en effet bien garni.

Plus de 26 000 spectateurs

On attend en effet plus de 26 000 spectateurs, une affluence qu’aujourd’hui en L2, seul Strasbourg peut égaler.

Les deux équipes se sont rencontrées à huit reprises depuis la guerre pour le compte de la L2. Les statistiques plaident pour le club artésien. Sur les huit matches, cinq succès de Lens ont été enregistrés avec  trois nuls.

C’est dire que si ce samedi, les équipiers de Thomas Monconduit parvenaient à s’imposer, ce serait un grand exploit.

Et pour être clair, cet exploit est parfaitement réalisable dans la mesure où les Amiénois ont prouvé qu’ils savaient et ce, depuis un moment, voyager et que la victoire contre Niort leur a donné un moral du tonnerre, fussent-ils privés de Soumah suspendu mais remplacé par Kamara de retour lui, de suspension.

La dernière rencontre entre Lens et l’ASC remonte au 4 février 2012. Le match s’était terminé sur un nul 1-1.

Ce samedi, les Amiénois savent qu’ils vont avoir affaire à une équipe artésienne poussée par son public.

Les joueurs du nouvel entraineur Casanova sont invaincus avec deux nuls à Niort et contre Tours et une victoire à Nîmes. L’équipe est en progrès avec un attaquant très adroit Fortuné et un joueur qu’on va découvrir cette saison, Bostock qui est originaire des iles Tobago.

La clé du match sera notre capacité technique et mentale

L’entraineur amiénois Christophe Pélissier est venu en salle de presse au terme du dernier entrainement de la semaine :

« C’est en effet un gros défi qui nous attend avec un adversaire de qualité sur  ce que nous avons vu ces derniers matches et notamment à Nîmes. Il va falloir, dans ce match, être à la hauteur de ce que nous avons fait ces derniers temps en puissance et en efficacité que ce soit défensivement ou offensivement.

« Nous allons être mis sous pression. La clé du match sera notre capacité technique et mentale à sortir justement de cette pression. Lens a beaucoup de confiance vu les qualités collectives de cette équipe. Il faut y voir  la patte d’Alain Casanova. Au bout de trois journées, Lens me parait très aguerri mais nous avons aussi du répondant dans notre jeu.

« Nous avons  su contre Niort changer de statut en l’emportant alors que nous avions réussi de bonnes prestations. La victoire contre Niort a été bien préparée et réalisée.

« Les joueurs s’aperçoivent que le projet de jeu leur permet de gagner et leur va bien. Les observateurs disent que nous sommes une équipe agréable à voir jouer.

« Nous n’allons pas à Bollaert en victimes.  Et puis qu’est-ce qu’on risque ? Si nous sommes en mesure de sortir du pressing par nos qualités techniques, nous pourrons les mettre en danger. Il ne faudra surtout pas être insuffisant mentalement et techniquement. »

Ce samedi à 15 heures au stade Bollaert à Lens

Lens- Amiens SC




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.