Les Amiénois punis par leur manque d’efficacité

Un petit tour et puis s’en va. Pour la Coupe de la Ligue, les joueurs amiénois se sont inclinés mardi soir à  Clermont sur le score de 2-1.
Au lendemain de ce revers très cruel, l’entraineur de l’Amiens SC Christophe Pélissier dressait ce terrible constat : « En sport, on ne respecte que ceux qui gagnent ».

Les joueurs de l’Amiens SC étaient de retour à la Licorne sur le coup de 1h30 du matin et évidemment dans leur tête, revenait en boucle, ce corner qui devait permettre aux Auvergnats d’arracher la victoire (2-1).

Vraiment rageant  et ce mercredi matin, l’entraineur de l’ASC, était évidement très déçu. Déçu par l’élimination évidemment mais déçu une fois encore par l’inefficacité offensive de son équipe, capable de se procurer dix franches occasions sans marquer. Déçu enfin sur ce manque de rigueur sur les coups de pieds arrêtés de la formation adverse.

C’est bien simple, sur les quatre buts encaissés depuis le début de saison, tous ont été consécutifs soit à des corners, un coup de pied arrêté et un penalty. Cela fait quand même beaucoup.

« Ce matin, j’éprouve un sentiment de colère car jamais dans ma carrière d’entraineur, mon équipe n’a autant dominé sans marquer, souligne Pélissier. Avoir autant d’occasions,  ne pas marquer et finalement, se faire piéger, c’est dur.

Nous avons fait deux énormes erreurs défensives. La première résulte d’un manque de concentration sur le placement et sur le deuxième, c’est une faute de marquage.

L’histoire se répète. Il faut vite garder ce sentiment de qualité dans le jeu. Nous avons réalisé une bonne prestation mais en sport, on ne  respecte que ceux qui gagnent. Mais il faut y mettre tous les ingrédients,  la rigueur, la concentration, l’efficacité et l’adresse.

Ce n’est pas possible de dominer comme çà un match  et le perdre. Clermont n’a pas d’occasion et marque deux buts dont le deuxième me laisse vraiment un goût amer dans la bouche.

Nous sommes les Petits Poucets et nous sommes trop gentils. Nous faisons plaisir au public parce que nous développons du jeu et nous faisons plaisir à nos adversaires parce qu’en faisant des sautes de concentration, nous leur permettons de marquer. Peut-être faut-il se faire plus mal encore ?  

Quand vous voulez jouer au haut niveau, il faut que mentalement vous soyez fort dans la tête.

Il faut continuer à jouer comme nous l’avons fait parce que je suis persuadé que nous allons gagner des matches à la condition d’être efficaces. Nous avons des occasions et nous avons donc le niveau. Sur le plan de l’implication, je ne peux vraiment rien reprocher aux joueurs. Il faut donc continuer et je suis persuadé que cela va payer ».

Ce mercredi matin, Christophe Pélissier se propulsait vers l’avenir. Et cet avenir, c’est la venue des Chamois Niortais, vendredi à la Licorne.

Lionel Herbet




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.