Le dopage reste toujours d’actualité

Après trois jours de compétition, la France n’a obtenu qu’une seule médaille, d’argent dans le 4x100m  en natation. Une médaille qui a laissé un gout amer chez trois des quatre Tricolores qui ont fait la grimace. Heureusement, Jérémy Stravius a lui, gardé le sourire.

Etre battu par les Américains avec à leur tête l’immense champion Phelps n’a rien de déshonorant.

Nous l’avions laissé entendre récemment et avions écrit un article sur les ravages du dopage et l’étape ultime pour celles et ceux qui ont usé de produits dopants et terminent leur vie,  diminués physiquement mais aussi mentalement. Le dopage est donc toujours à l’honneur si l’on peut dire. Pour ne s’être pas montré assez ferme, pour avoir eu peur de Poutine qui menaçait de faire exploser le siège du CIO en Suisse si les athlètes russes étaient privés de Jeux;  nous en arrivons à cette triste situation.

Des nageurs suspendus dans un premier temps puis requalifiés, participent aux Jeux, obtiennent des médailles et se font siffler par le public brésilien. C’est triste car les Jeux sont tout sauf une épreuve sportive dans laquelle le chauvinisme est présent.

Tel est le cas de la Russe Youlia EFIMOVA qui a obtenu la médaille d’argent au 100m brasse.  Elle a été copieusement sifflée et elle était en pleurs quand elle s’est présentée devant les journalistes en conférence de presse.

Camille Lacourt en a remis une couche lorsqu’il s’en est pris au Chinois Sun Yen, vainqueur du 100m dos. Certes, Lacourt était déçu de ne terminer que 5e de la finale mais il était surtout en colère contre certains de ses adversaires qui étaient dopés. Mais franchement, Lacourt n’a pas découvert le dopage à Rio. Il était au courant des pratiques dans ce monde de la natation qui a  beaucoup copié celui de l’athlétisme pour ne pas dire du  cyclisme. Lacourt a été déçu mais n’oublions pas le rôle des médias français qui avaient promis l’or avant la finale. Pour eux, Lacourt n’avait qu’à se présenter et ramener l’or en France. Terrible erreur.

Or et ce n’est pas nouveau, dès qu’un Français est grand favori d’une compétition, il a de grosses chances de se planter.

Les Jeux Olympiques sont pour certains sports,  l’épreuve la plus importante dans le calendrier. Mais d’autres sports comme le tennis méritent-ils vraiment les Jeux? Ou du moins certains joueurs français méritaient-ils d’aller à Rio?

Le DTN Arnaud Di Pasquale avait déclaré avant le départ de Paris  » que nous n’avions pas le droit de revenir de Rio sans médaille et que ce serait un choc violent si cela se produisait ». Jusqu’à présent, le tennis français a plus que déçu. Et quand on voit certains Français quitter le court, avec le sourire, après une défaite, on peut se demander s’ils n’auraient pas fait mieux que de rester à la maison? Pour le reste, cette journée de lundi a été une véritable déroute dans le camp français et dans certaines circonstances, c’est le mental qui a flanché.

Pourquoi ne pas avoir appelé alors Denis Troch, le meilleur préparateur mental en France?

Lionel Herbet




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.