Logo Amiens Métropole

Actu Sports

Amiens For Youth 2019 se dévoile !

on

Imprimer

Amiens For Youth 2019 se dévoile !

Vous le savez peut-être déjà, la métropole d’Amiens deviendra peut-être la Capitale Européenne de la Jeunesse en 2019. Une candidature est en effet portée par Amiens Métropole, seule ville française à se présenter pour cet évènement qui s’annonce être un « levier de développement économique, social et culturel ». Margaux Delétré, adjointe à la Jeunesse à la mairie d’Amiens, nous a fait le plaisir de répondre à nos questions et présenter ce très beau projet.

GazetteSports : Bonjour Madame Délétré. Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de GazetteSports et expliquer votre rôle au sein d’Amiens Métropole ?

Margaux Délétré : « Bonjour Luc, avec plaisir ! Juriste de formation, j’ai 26 ans et je suis depuis 2014 adjoint au maire d’Amiens chargée de l’Enfance et de la Jeunesse. Je pourrais presque dire que c’est une délégation qui s’adresse à tous puisque je considère que la jeunesse n’est pas qu’une question d’état civil, c’est aussi et bien plus une question d’état d’esprit ! Plus globalement, je tiens à ce que les jeunes se sentent bien à Amiens, dans une ville qu’ils aiment, qu’ils continueront à aimer s’il sont amenés à la quitter mais qu’ils voudront ou qu’ils auront plaisir à retrouver. Qu’ils soient inscrits en centre de loisirs dès le plus jeune âge ou au centre d’animation jeunesse pour les ados ou encore qu’ils viennent faire leurs études à Amiens, et bien tous ces jeunes doivent pouvoir bénéficier d’une large offre culturelle et sportive dans une ville dynamique, une ville qui bouge et qui vit au rythme de ses nombreux événements et animations. »

GS : On entend de plus en plus parler de la candidature d’Amiens pour devenir Capitale Européenne de la jeunesse en 2019 ? En quoi cela consiste ? Comment s’est décidée cette candidature ?

M.D. : « Amiens ville candidate au titre de Capitale Européenne de la Jeunesse en 2019, c’est un véritable défi ! C’est une envie aussi parce qu’Amiens mérite d’être sous les feux des projecteurs. 11ème ville la plus jeune de France, notre ville est située au carrefour de l’Europe – entre Lille, Paris, Londres et Bruxelles. Amiens c’est ce genre de villes que les touristes aiment à découvrir tant par ses richesses patrimoniales et architecturales que par ses restaurants, ses hortillonnages ou ses personnages célèbres ! Amiens est la ville de Jules Verne, celui-là même qui se plaisait à dire qu’on n’avait rien trouvé de mieux et qu’on ne trouverait jamais rien de plus beau que la Jeunesse. Etre candidate à l’obtention de ce titre, c’est mettre en avant notre jeunesse, lui offrir une scène internationale pendant un an mais c’est aussi fédérer autour d’un même projet une multitude d’acteurs locaux, qu’ils soient institutionnels, associatifs, entrepreneurs, sportifs, culturels, étudiants, jeunes ou toujours jeunes ! »

GS : Quel rôle joue le sport dans la candidature d’Amiens ? Dans quelle mesure cela peut-il être un vecteur de rassemblement pour les jeunes de la Métropole ?

M.D. : « Le sport est fédérateur. La France est un pays sportif et notre ville n’est pas en reste ! Récemment, l’Euro de football, les tous prochains Jeux Olympiques ou encore les Championnats de France minimes et cadets de natation qui se déroulent en ce moment-même au Coliséum rassemblent des milliers de personnes. La candidature d’Amiens s’inscrit dans la dynamique du Pacte Sportif de la Métropole qui consiste à encourager la pratique du sport dès le plus jeune âge et à faire pousser des graînes de champions ! Nous voulons mettre en avant nos sportifs car nous sommes fiers de leurs résultats et pourquoi pas promouvoir de nouveaux sports… Je suis à titre personnel ravie de l’installation d’une aire de street workout au parc du Grand Marais, de la rénovation au parc Saint-Pierre de bowls pour la pratique du skate ou encore de l’arrivée du téléski nautique à Dreuil-lès-Amiens. Les jeunes apprécient. »

Photo : Léandre Leber - Gazettesports.fr

Photo : Léandre Leber – Gazettesports.fr

GS : Quelles actions liées au sport vont être mises en place pour cette candidature ?

M.D. : « Je ne peux dévoiler le coeur du dossier puisqu’il est et restera confidentiel jusqu’à la fin du calendrier mais je tiens à remercier chaleureusement tous les clubs sportifs qui nous soutiennent et nous épaulent dans notre démarche. Nombreux sont celles et ceux qui veulent « courir » ou « concourir » aux couleurs d' »Amiens for Youth »‘… Cela nous fait chaud au coeur ! »

GS : Si Amiens est désignée Capitale Européenne de la Jeunesse, quels seront les apports pour la Ville d’Amiens ? Qu’en sera t-il du sport ?

M.D. : « Aucune ville française n’a jamais remporté le titre de Capitale Européenne de la Jeunesse (titre qui fêtera ses 10 ans an 2019). Ce serait donc tout à fait exceptionnel et inouï. L’idée de se dire que pendant un an, Amiens peut vivre au rythme d’une capitale européenne, accueillir des millliers de jeunes et de touristes, nourrir des échanges et des rencontres internationales est réconfortant dans une période où la Jeunesse manque cruellement de confiance en soi et éprouve des craintes en son avenir. Nous avons des atouts qu’il faut faire valoir ! Il en va ainsi du sport évidemment, mais pas que ! Je pense notamment au pacte pour l’emploi et l’innovation et à tout ce qu’il induit et notamment les clusters, le quai de l’innovation, la cantine numérique… »

GS : Enfin, pouvez-vous nous expliquer quelles seront les prochaines échéances et le calendrier de la candidature ? 

M.D. : « Nous avons candidaté au travers de la phase 1 en février dernier, phase à l’issue de laquelle, 2 mois plus tard, nous avions le plaisir d’apprendre que nous étions en finale. En juin, nous avons envoyé la phase 2 du dossier et jusque novembre, le travail continue…Nous aurons alors à défendre à l’oral et en anglais notre dossier face aux 4 autres villes candidates devant le jury du Forum Européen de la Jeunesse. Nous avons d’ailleurs fait appel à plusieurs jeunes bilingues qui s’étaient impliqués dans le dossier. C’est aussi cela la force de notre candidature : la participation de la jeunesse ! »

Un grand merci à Margaux Délétré pour ses réponses et sa présentation de ce très beau projet. Tous derrière la candidature d’Amiens Capitale Européenne de la Jeunesse !

Luc ROHAUT

Retrouvez le restaurant Little Big Jack à Amiens

About Luc Rohaut

Photo du profil de Luc Rohaut

Recommended for you

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *