FOOTBALL : Banaziak, mieux qu’un numéro trois

0
71

Banaziak, mieux qu’un numéro trois

Le jeune gardien de l’Amiens SC Gauthier Banaziak fait toujours partie du trio de gardiens avec Régis Gurtner et Raphaël Adiceam. Il avoue volontiers qu’Olivier Lagarde lui a beaucoup appris.

Mine de rien, le jeune gardien Gauthier Banaziak fait partie des « anciens » à l’Amiens SC. Cela fait en effet sept ans qu’il a rejoint le club après avoir répondu aux sollicitations de Patrick Abraham. Gauthier jouait alors à l’US Roye où il avait effectué ses débuts. Au sein des différentes équipes de jeunes, avec pour entraîneurs Justin N’Goma, Loïc Lavillette, Patrice Descamps et Teddy Bertin, il a donc gravi tous les échelons et depuis la saison dernière, il figure dans le trio choisi par Olivier Lagarde. Celui ci a même très tôt décidé que pour cette saison, il garderait les trois gardiens Régis Gurtner, Raphaël Adiceam et Gauthier Banaziak. Sauf que ce dernier qui est désormais senior est assuré de disputer les matches en CFA 2 ce qui n’avait pas été le cas l’an dernier car l’ancien Royen n’avait joué que quatre rencontres, les autres l’ayant été par Raphaël Adiceam. Mais en L2, il a été décidé que Raphaël Adiceam serait le numéro deux et que Banaziak  deviendrait le titulaire en CFA 2.

Voici un an, cinq jeunes issus du centre de formation, avaient été intégrés au groupe National. Il s’avère qu’aujourd’hui, seul Banaziak est encore en place puisque Mauquit, Davy, N’Goma, Cauchy, Betina  sont soit partis ou ont été prêtés.

« Je pense que si je suis resté, c’est grâce à Olivier, souligne Gauthier. Nous formions un beau trio la saison dernière et j’espère que ce sera la même chose cette saison. C’est bien parti en tout cas. Olivier nous avait souvent dit qu’il souhaitait garder le même trio cette saison. Il a respecté sa parole.
Olivier m’a beaucoup appris surtout sur le plan humain. Il m’a appris à ne pas m’énerver, à garder mon calme mais aussi la technique du gardien à la main, aux pieds. Il continue à me faire progresser.
Maintenant en ayant la possibilité de jouer les matches en CFA 2, c’est un autre challenge qui commence pour  moi. Je sais que cela va être un autre monde, ce sera plus tactique, plus technique, plus costaud aussi. »

Ce vendredi, Gauthier Banaziak  va retrouver un stade qu’il connait bien, à Roye. Et nul doute que cela va lui rappeler les belles années de sa jeunesse et  son insouciance car répétons le, Gauthier est entré dans le monde du professionnalisme.

Un exemple : « C’est la première fois que je m’entraine tous les jours », rappelle ce garçon qui n’a pas encore 20 ans et qui selon Patrick Abraham, ressemble beaucoup à Paul Delecroix, lui aussi passé par l’ASC et qui, aujourd’hui, évolue en L1.

Gauthier Banaziak en bref
Né le 25 mai 1997 à Noyon

Lionel Herbet




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.