Prépa.mentale : Les preuves scientifiques

0
128
préparation mentale

En janvier, nous avions publié des articles d’Estelle Morcant-Riquier sur le thème : « une technique qui trouble ». Ce mois-ci, retrouvez les preuves scientifiques de la réussite grâce à cette technique.

La préparation mentale ? Pour quoi faire ?

Même si les études scientifiques et les faits le prouvent, rares sont encore les sportifs et les entraîneurs qui reconnaissent et font appel à cette technique.

Un point sur les résultats tangibles de la préparation mentale s’impose !

Cher lecteur passionné et parfois pratiquant sportif, je t’avais promis des résultats, des chiffres et des statistiques dans mon dernier article.  En effet, comment avoir la certitude que la préparation mentale ou le coaching de la performance ont un réel impact positif sur cette dernière ?

Pourtant, routines, techniques de cohérence cardiaque, visualisation… toutes ces techniques ont largement fait leurs preuves, de même que l’accompagnement global (coaching) de la performance.

La répétition mentale

Une étude scientifique conduite par Thill en 1997  sur des tennismans de haut niveau prouve que la répétition mentale d’un mouvement entraîne des réactions physiologiques (fréquence cardiaque, contraction musculaire…) similaires à celles qui accompagnent ce mouvement réalisé effectivement.

L’étude réalisée par Yue et Cole en 1992, indique une augmentation significative de la force musculaire du poignet dans des conditions de contactions isométriques maximales IMAGINEES. Cette augmentation de force est de :

  • 29% en cas d’exercices réels,
  • 22% dans des conditions de répétitions mentales.

Cette technique est de plus en plus utilisée en phase de récupération et de ré-athlétisation suite à une blessure (imagerie de guérison).

Efficacité de la préparation mentale

La majorité des recherches menées à ce jour soutiennent l’hypothèse que la préparation mentale peut améliorer :

  • la force d’environ 12 %,
  • l’endurance musculaire d’environ 11 %.

(Source : Tod D, Iredale F et Gill N ‘Psyching-up’ and muscular force production Sports Med 33(1):47-58, 2003.)

Les Préparateurs mentaux, quant à eux, ont tous l’intime conviction et des preuves à l’appui de l’impact de leur travail ; quant à moi, je ne résiste pas au plaisir de partager avec toi, lecteur assidu, la joie et la fierté de ce hockeyeur que je coachais cette saison et qui faisait tout récemment avec moi le bilan de sa saison : il a plus que triplé le nombre de buts marqués par rapport à la dernière saison. Sa fierté et son émotion, partagée avec son entraîneur étaient une bien belle récompense pour lui, comme pour moi.

Une preuve de plus à l’actif de la préparation mentale !

Estelle Morcant-Riquier




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.