[CANOE KAYAK] Picquigny : capitale du slalom Picard

0
34

Picquigny possède le plus beau bassin de slalom du Nord de la France

Frédéric Momot est depuis 2009 conseiller technique sportif pour le canoë-kayak en Picardie.

Dimanche dernier, se déroulait le championnat de Picardie de slalom sur le bassin de Picquigny.

Cette compétition a obtenu un succès sportif important puisque 330 concurrents, de tous âges, étaient présents. Ils venaient des quatre coins de la région mais aussi du Nord-Pas de Calais, Normandie, Champagne, Ardennes et Ile de France. Certains venaient même de Strasbourg.

Frédéric Momot  a participé à ce championnat ce qui n’est pas du tout incompatible avec sa fonction de CTS.

Pourquoi avez-vous participé à ce championnat de Picardie de slalom ?

 Avec la Ligue de Picardie, nous avons souhaité aider les clubs de Picquigny et de Rivery mais aussi la commission régionale pour mettre en place ce bel évènement. Il s‘agit de la première grosse manifestation sur notre territoire picard et elle lance vraiment la saison.

Picquigny devient une place incontournable dans le slalom. C’est un bassin qui compte.

Ce bassin je le connais bien car souvent je viens m’y entrainer. C’est toujours du bonheur de venir ici. Picquigny est idéal pour le slalom.  C’est le plus grand bassin naturel de l’interrégion Nord-Ile de France-Champagne-Ardennes et Picardie. Il fait référence.

Mais ce bassin  naturel doit être entretenu.  L’entretien est devenu nécessaire. Nous en avons souvent parlé. Il y a de beaux locaux qui sortent de terre et nous remercions évidement la Communauté  de Communes  pour son investissement. Néanmoins, il va falloir regarder d‘un peu plus près le bassin. L’érosion fait son chemin. Les rochers s’effritent. Les berges s’éloignent. Je lance donc un appel aux élus. Après la Base nautique, il serait bon de penser à l’entretien..

Frédéric, comment voyez-vous la future Grande Région ?

La future grande région, nous ne la subissons pas et nous ne l’appréhendons pas. Nous la prenons même comme une opportunité. Cela va nous permettre de mutualiser certaines actions, d’avoir de nouvelles synergies. Il ne faut pas s’en faire. Dans notre petit monde du canoë kayak, nous le faisons déjà avec nos compétitions comme celle de Picquigny. Nous mettons en place des actions. Nous n’avons pas attendu la création de cette nouvelle région pour réaliser nos actions.

En avril prochain, sera inaugurée la future Base Nautique de Picquigny. Peut-on espérer voir un grand champion pour cette circonstance ? Par exemple Tony Estanguet ?

Je connais bien Tony Estanguet et je l’ai vu à Vienne lors des derniers championnats du monde de descente. Tony est très gentil mais il a emploi du temps digne de celui d’un Ministre. Il siège  au CIO,  au comité d’organisation des Jeux de Paris 2024, au sein de la Fédération française. Il cumule donc plusieurs mandats et s’investit beaucoup mais vous savez que dans le monde du canoë kayak, il y a des champions qui sont surtout très humbles.

Lionel HERBET




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.