La saison des Gothiques a démarré par deux matchs de Coupe de la Ligue,  les amiénois ont rencontré deux fois l’Etoile Noire de Strasbourg : bilan, une victoire partout, avantage d’un but pour les strasbourgeois.

Au préalable, les Gothiques ont été rendre visite à leurs voisins rouennais : défaite 2 buts à 8 avant de participer à la deuxième Napoléon-Cup ; deux victoires (7 buts à 5 contre Trois-Rivières et 5 buts à 3 contre Tilburg) et une défaite après tirs au but contre Anglet.

Bilan après 6 rencontres : 3 victoires, 3 défaites. 28 buts encaissés et 25 buts inscrits.

Olivier Duclos, entraîneur adjoint de l’équipe phare des Gothiques, a bien voulu répondre à quelques questions, avant le match d’Epinal.

Patrick GRAUX : Comme tu le vois dans mon entrée en matière, le bilan de ce début de saison peut paraître mitigé ; qu’en penses-tu ?

Olivier DUCLOS : Oui, effectivement. L’équipe a été changée à 50 % et nous avons encore besoin de peaufiner cette équipe ; La stabilité d’une année sur l’autre est importante. La Napoléon-Cup nous a permis de voir ce qu’il y avait encore à travailler.

P G : 28 buts encaissés contre 25 buts marqués ; peut-on dire que l’attaque répond aux attentes, mais que la défense peine à se mettre en route ?

O D : L’attaque est plus technique que la saison passée. Nous savons que nous pourrons marquer beaucoup de buts ; Pour la défense, les profils des joueurs sont plus défensifs que l’an passé, un gros travail reste à faire pour stabiliser tout ça.

P G : Déjà deux blessés, dont Hrdel qui semble « out » pour un bon moment ; peux-tu me donner des nouvelles de Romain, et penses-tu que Hrdel fera l’objet d’un « remplacement médical » ?

O D : Romain reprend doucement les entrainements et devrait être opérationnel pour le 22 septembre. En ce qui concerne Hrdel, oui, nous recherchons un joker médical, mais tous les championnats ayant repris, ce n’est pas facile à trouver….

P G : Un effectif de 26  joueurs, dont  10 jeunes d’au plus 21  ans, cela ne te fait-il pas un peu peur au niveau rapport de force avec les « grosses écuries » ?

O D : Nous construisons l’effectif avec le budget ; Les jeunes font partie intégrante de la philosophie du Club. Il est vrai que face à certaines équipes, ils peuvent paraître ne pas être assez « armés », mais nous travaillons pour atteindre nos objectifs et faire progresser les jeunes pour qu’ils deviennent des joueurs titulaires de l’équipe « Magnus ». 

P G : On peut considérer que l’on est toujours en phase « préparatoire » du fait du renouvellement important des cadres de l’équipe ; Tu considères que l’équipe sera à son meilleur niveau à partir de quand ?

O D : Nous espérons que l’équipe sera prête dès samedi (à Gap) pour notre entrée en « Magnus », et qu’elle gardera une certaine régularité tout au long de la saison.

P G : Tout le monde a pu voir un grand changement sur la patinoire, c’est-à-dire l’agrandissement des zones de défense  au détriment des zones neutres ; premier constat : beaucoup plus de buts inscrits lors des supériorités numériques. Es-tu d’accord avec cette analyse ? Comment contrer ce nouveau danger lorsque l’on est en infériorité ? Comment profiter au contraire de cet avantage lors des supériorités ? Est-ce là des axes particuliers à travailler pour les entraîneurs ?

O D : Oui ; plus de buts en « power-play », c’est une arme maintenant. Les infériorités devront être « stay at home », c’est-à-dire : ne pas se livrer, protéger l’accès à la cage, être plus patient. Nous travaillons en ce sens à l’entraînement.

P G : J’ai vu, une fois de plus, que nous devrons jouer certains matchs sans nos jeunes retenus en Equipe de France pour la Coupe de la Ligue. Ce choix de notre Fédération te semble judicieux ? Pour ma part, je me pose des questions sur l’importance que la Fédération apporte à ses clubs formateurs car je considère que ces clubs sont plutôt défavorisés par ces décision, qu’en penses-tu ?

O D : Tu as raison, ce choix de la Fédé ne me semble pas judicieux. La FFHG nous demande de former des joueurs et nous les enlève ensuite, c’est ubuesque. Cela encourage des clubs à ne pas former des jeunes et à se baser sur des français plus âgés, au détriment de la formation.

P G : Question extra-sportive, si tu le veux bien : le match contre Strasbourg s’est joué à huis-clos. Non seulement ce match a coûté de l’argent au club, mais en plus cela n’a pas dû être facile pour la motivation des joueurs. Comment peut-on, d’après toi, solutionner le problème de ces pseudos-supporter.

O D : Les supporters doivent faire preuve de sagesse, même en cas de colère. Qu’ils soient derrière leur équipe, mais sans dépasser les limites. On n’a pas les moyens de mettre un stadier derrière chaque supporter, alors : soyez intelligents et disciplinés….

P G : Autre changement au niveau de la patinoire, la mise en sécurité par la pose de nouveaux « plexis ». As-tu toi aussi constaté la très mauvaise visibilité du jeu suite à ces modifications ? Même si ce n’est ni ton job, ni ta préoccupation, vois-tu une solution à ce problème ?

O D : La sécurité prime sur la visibilité et je suis désolé pour les supporters mais c’est comme cela. Seule solution : laver les plexis avant chaque match (sic…)

P G : Pour terminer, je ne te demanderai pas quels sont les objectifs de cette saison, pour moi, ils sont clairs : gagner le maximum et bien figurer dans ce que l’on ne pourra gagner. Par contre, peux-tu me dire où l’on en est concernant les jeunes formés à Amiens et qui quittent le club pour tenter leur chance dans d’autres patinoires. Va-t-on être enfin dédommagé de l’investissement qu’est la formation d’un jeune ?

O D : Nous travaillons en ce sens avec Vincent,  (Vincent Buriez, responsable de la formation). Dans d’autres sports, les clubs sont indemnisés. La Fédération doit mettre en place ce système, faute de quoi, nous serons peut-être obligé d’arrêter la formation…, ce qui serait très dommageable. L’objectif de la saison : gagner chaque match et continuer à former des joueurs. Une petite remarque d’importance : 14 jeunes français sont dans le groupe « Pro », tous formés à  Amiens, et c’est la première fois dans l’histoire…

P G : Merci Olivier, et bonne saison….

En complément à tout ce qu’a dit Olivier,  je pense effectivement que c’est un super bon résultat que ces jeunes formés au Club et intégrés en Magnus ; Point très positif.

Par contre point négatif à mon avis : la Fédé devrait mettre en place un dédommagement aux clubs formateurs pour les jeunes qui quittent le club… cela fait déjà au moins deux ans que j’entends cela, je sais les lenteurs de réaction de notre Fédération, mais à un certain moment, il faudrait que cela avance un peu,  c’est juste mon avis…..

Dernière info : mardi soir, nos Gothiques ont largement battus le Gamyo d’Epinal,  6 buts à 1 et Romain Bault m’a effectivement confirmé son retour pour mardi prochain.

Allez Gothiques

Patrick GRAUX




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.