Le lundi 13 juillet, le journal l’Equipe a consacré toute une page à un joueur de football Roger Grava qui se trouvait dans l’avion qui ramenait toute l’équipe du Torino le 4 mai 1949.

Le Torino était surement la meilleure formation européenne de cette période. En effet, la Coupe d’Europe n’existait pas encore. Le Torino revenait du Portugal où la veille, il était allé disputer un match amical contre Benfica. C’est au retour que l’avion devait s’écraser sur cette fameuse colline restée évidemment célèbre : Superga.

Il faisait un temps épouvantable et l’avion devait s’écraser sur la montagne. Il n’y eut aucun survivant. Les 18 joueurs de l’équipe, des dirigeants et journalistes devaient tous périr. Ce fut bien sûr un drame national.

Parmi les victimes, deux joueurs Français : Emile Bongiorni et Roger Grava. C’est au cas de ce dernier que nous intéressons.  Roger Grava s’appelait au départ Revelli Ruggero devenu Roger lorsque la famille Grava devait s’implanter en France dans les années 20.

Roger Grava était un superbe athlète et il a joué à l’Amiens Athlétic Club durant une saison en 1942-43. C’est même à l’AAC qu’il effectuait ses débuts professionnels avant de poursuivre son périple à Nancy, Bordeaux, Roubaix-Tourcoing. C’est avec ce dernier club qu’il devint champion de France en 1947.

Grava revenait ensuite en Italie et il signait au Torino.

Peut-être ne serait-il jamais revenu en Italie si en 1939, il avait acquis la nationalité française qui lui fut refusée car la France entrait en guerre contre l’Italie.

Au Torino, Roger Grava  n’était pas forcément un titulaire à part entière et normalement, il n’aurait pas dû effectuer le voyage en avion au Portugal.

« Ma famille est née sous une mauvaise étoile, raconte sa sœur Odile. C’est le destin ».

Odile Grava a depuis entretenu le mythe de son frère. Chaque année, elle se rend à Turin où le club honore la mémoire des disparus. Odile a même un maillot spécialement floqué au nom de Grava avec le chiffe 100.

Odile Grava était venue nous rendre visite, voici quelques années,  à l’ASC à la Licorne mais surtout au stade Moulonguet. Elle voulait revoir ce vieux stade qui un demi-siècle auparavant, avait vu son frère porter le maillot de l’Amiens AC et marquer des buts.

« Gravé dans la mémoire » tel est le titre de l’article consacré à Roger Grava qui a été un des grands joueurs du club et dont une place est réservée dans le livre  « Les grands noms de l’Amiens SC »

Lionel HERBET




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.