C’est sûrement une des recrues dont on va souvent évoquer les qualités du côté de la Licorne. Guessouma Fofana vient de Lyon la Duchère, club de CFA mais ce milieu de terrain défensif  (1m85) en impose déjà.  D’abord comment se fait-il que ce garçon soit arrivé à l’ASC ? Là encore, il faut louer le flair de la cellule de recrutement.

« J’ai une première approche avec John Williams et la cellule de recrutement puis avec le coach. Leur discours m’a séduit. Cela m’a plu.

« Mon intégration s’est faite naturellement. Il est vrai que nous sommes à 80% de nouveaux joueurs.  Tout le monde tire dans le même sens. La préparation se passe bien. Tout est réuni pour faire une bonne saison. Je ne suis pas certain que tous les clubs de L1 ont de telles installations. »

Voilà pour le présent. Guessouma revient alors sur sa carrière qui ne fait que commencer (il est né 17 décembre 1992).

« Je suis né au Havre et j’ai fait ma formation durant trois ans.  J’en garde de bons souvenirs mais je suis parti prématurément. J’ai voulu relever le challenge que me proposait Boulogne et son entraineur Georges Tournay.  Mais je n’y suis resté que six mois et cela ne s’est pas très bien passé. Le club était mal classé et venait d’être relégué de L2.  Je ne jouais pas beaucoup et j’ai donc préféré partir  à Lyon Duchère en CFA. »  A deux pas de son frère Gueïda qui est pro à l’Olympique de Lyon et à qui il voue une admiration sans borne.

A l’instar de trois équipiers, Fofana pratique en ce moment Le Ramadan. Un moment toujours important pour ce garçon qui use même de cette formule : « c’est un peu dur mais cela forge un caractère. Si j’arrive à faire de gros efforts le ventre vide, alors je me dis : que ferais-je avec le ventre plein ? Mentalement, cela me fait progresser et le Ramadan, pour moi, c’est un plus. Plus les années passent,  plus je suis fort avec le Ramadan et je m’habitue à puiser dans mes réserves».

Ce grand garçon d’origine malienne est très équilibré et il s’inspire beaucoup de son grand frère et auprès des qui il sollicite les conseils.

« Je suis très famille même si je ne suis pas encore marié. J’aime voir mes proches et notamment mes frères qui sont restés au Havre. Gueïda m’a promis de venir me voir un vendredi à la Licorne. Humainement, c’est quelqu’un de très posé et il me fait progresser.   J’aime aussi regarder de petites séries à la télé. Je suis quelqu’un de simple. Si je n’avais pas fait de foot,  je crois que j’aurais joué au tennis. »

Lionel Herbet




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.