La Journée olympique se terminait dans une certaine allégresse. Les enfants des écoles présents à cette manifestation, organisée comme d’habitude à Samara par le Comité départemental olympique et sportif,  revenaient à l’endroit où devait se dérouler la remise des récompenses suivie du  goûter traditionnel.

La  fête avait été parfaite, rien n’avait cloché durant la journée et la venue des deux grands champions Vincent Bachet et Philippe Ermenault avait ravi les jeunes venus d’un peu partout du département.

Tous ces jeunes s’étaient initiés à des disciplines auxquelles ils n’ont pas l’habitude de se frotter comme … l’escrime, la sarbacane sans oublier les sports régionaux.

Bref, tout le monde avait le sentiment d’avoir passé une excellente journée. Et puis alors que les premières récompenses étaient distribuées,  que certains groupes  s’apprêtaient à regagner leurs pénates, une rumeur se mit à circuler puis à enfler.

Une explosion avait eu lieu dans l’atelier du forgeron et des gamins d’une école avait été touchés. L’inquiétude gagna alors  l’assistance et Marcel Glavieux le président du CDOS se mit en quête d’informations. Tout allait alors très vite, l’information n’appartenant à personne, ce qui était un évènement départemental prenait des dimensions nationales. Samara devenait le lieu de rassemblement d’ambulances, policiers etc tandis que dans le ciel,  un hélicoptère tournait en rond avant de trouver une place sur le site.

Cela pourrait donc paraitre dérisoire de revenir sur cette journée qui coïncidait avec la candidature de Partis pour les Jeux de 2024.

Le matin, Marcel Glavieux en ouvrant cette Journée avait déclaré « que nous étions à l’heure olympique et que dans le sport, il y avait du respect, de l’engagement et des valeurs ». Le président rappelait même que seulement 17 villes organisaient ce genre de manifestation  en France. La fête avait été complète. Elle s’est terminée dans la tristesse..

Lionel Herbet




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.